le régime

35 jours de régime, déjà. -6kg aujourd’hui.

Disons le franchement ce n’est pas facile, et quand je vois que mon homme a perdu 8kg en mangeant la même chose que moi je n’ai qu’une envie c’est poser à côté de lui un pot de nutella ouvert quand il dors, pour qu’il craque finalement et arrête de me distancer de la sorte.

On est a peu près 8 à avoir opté pour la méthode Dukan, il y a moi, Hélène et Coralie de l’Atelier Volute, leurs mecs, le mien, Caroline nous soutient aussi, bien sur, et trois copines de plus se sont jointes à nous. On a créé un groupe sur facebook où on partage des recettes, nos courbes de poids et des anecdotes bien mauvaises à proprs de nos mecs qui, c’est la règle, perdent plus vite que nous.

malgré ce groupe de soutient on compte quand même de grands moments de solitude. L’autre jour en faisant mes courses je me suis limite fais poursuivre par une nana qui voulait me faire gouter son raisin, un joli raisin sucré posé sur un plateau, et la semaine dernière c’est au rayon chocolat que je me suis fait agresser. La dernière fois que j’ai mangé en famille ma sœur a enchainé gaffe sur gaffe, c’était à mourir de rire. « holala c’est bon le gigot avec la sauce! » « qui veux du gâteau? » « Toi aussi tu prends du vin? ». Et a chaque fois je ne pouvais pas m’empêcher de la regarder pour voir si c’était une blague et je surprenait à la place un regard contrit genre « putain, j’ai encore merdé ». C’était drôle. C’était très drôle. ma mère a aussi contracté plusieurs tics de langage particuliers. A chaque fois qu’elle me fait un compliment c’est pour ajouter « continue » derrière. Et quand elle parle de mon physique c’est pour me dire « maintenant tu es une vraie fille », comme si avant j’étais une espèce d’imposteur hybride mi-femme mi-bibendum. Sans rire on n’a craqué ni sur la foutue salade de gésiers, ni sur la sauce, ni sur aucun des trois gâteaux même si il y avait le très fameux gâteau à la crème de marrons de ma grand mère, mais je crois qu’on s’est royalement fait avoir, pour le coup.

Autre truc frustrant: il faut apprendre un tas de nouvelles recettes, avec le risque de les rater. Mon cheesecake au citron a été un désastre, alors que celui au spéculos et à la vanille s’est avéré un succès. la blanquette de veau était réussie, le boeuf aux poivrons raté. Le sauté de bœuf thaï avec de la coriandre et de la citronnelle, réussi,  les toasts au saumon, vraiment ratés. Vous imaginez mon découragement quand je rate coup sur coup deux repas, quand on passe devant un fast food, ou même bêtement quand on regarde la télé. J’ai faillis arrêter de regarder dexter parce que ce grossier personnage arrive chaque matin au boulot avec… des donuts!

Au final j’en rigole, mais mon courage a des limites: je passe en stabilisation aujourd’hui, pour 60jours. je vais de nouveau avoir le droit au pain complets et aux fruits. C’est l’étape délicate, celle où il est question non plus de perdre mais de ne pas reprendre. Heureusement j’ai ma sœur, qui met les pieds dans le plat avec une constance désarmante mais m’accompagne quand même à la piscine deux fois par semaine. ceci ajouté aux 20 minutes de marche quotidiennes prévues par le docteur devrait me permettre de négocier ce passage délicat (et long! 60 jours!) sans trop de soucis. Et puis il va falloir aller consulter mon médecin pour un petit bilan, aussi, juste au cas où.

Bon pour ceux qui sont surtout visuels je vos met ici a courbe de poids, avec pesée tous les deux jours. Bon aujourd’hui je ‘jétais pas supposée monter sur la balance mais ‘jai triché et j’en suis à 58kg. Youpi!

Et puis qu’on ne se trompe pas: dès que j’en aurai fini avec cette période un peu sombreque je traverse en ce moment je compte bien repasser en phase de perdre de poids et faire la peau aux 4kg qu’il me reste à perdre. Non mais.

faut il où ne faut-il pas brûler les « conseillers clientèle » qui peuplent nos banques?

Titre accrocheur, je vous le concède, et un poil ambitieux.  Mardi, j’ai eu mon second rendez-vous avec un conseiller clientèle d’une banque dite « populaire », pour discuter du financement de mes études. Je vous passe le récit pénible de l’entretient, cependant plusieurs points me semblent absolument inadmissibles:

Malgré les deux emails que je lui ai envoyé coup sur coup pour obtenir ce rendez-vous (un le lendemain de notre précédent entretient et un autre le surlendemain) je n’ai reçu aucune réponse de sa part et ai finalement du passer par le standard téléphonique pour enfin venir présenter mon dossier. Entre le rendez-vous un et le rendez-vous deux, au lieux des 48 heures annoncées au début, il y a finalement eu une semaine. Lorsque je lui ai courtoisement demandé si je n’étais pas par erreur tombée dans son filtre a spam, pour l’engueuler un peu sans pour autant lui foutre la pression, il a marmonné un machin comme qui il n’aurait en fait reçu mes messages qu’en fin de semaine… tout en négligeant toujours d’y répondre, ai-je conclu moi même. Conclusion: il faut coincer ce type dans un coin pour qu’il fasse son travail.

D’autre part plusieurs papiers, qu’il m’avais demandé à notre entretient numéro 1, étaient comme par miracle devenus inutiles à l’entretient 2, et allait devoir être remplacés par d’autres. Manifestement il avait téléphné à son chef juste après notre rendez-vous pour vérifier. Pourquoi alors ne pas avoir jugé utile de m’en informer et m’avoir laissé revenir inutilement? Cependant il ne s’est pas gêné pour me reprocher de ne pas savoir monter un dossier complet. Conclusion: ce type s’en fout de mal faire son travail, il trouvera toujours à accuser son client d’être stupide. Ce qu’il a d’ailleurs fait a une ou deux reprises.

Là ca se corse: imaginez un peu mon regard atterré à l’idée de devoir constituer un nouveau dossier, ramer de nouveau pour obtenir un fichu créneau horaire et finalement me farcir une fois de plus la mauvaise volonté d’un « conseiller » qui s’en fout bien de conseiller qui que ce soit. C’est le moment qu’à choisi le monsieur pour battre en retraite et me dire que là, il sentait que nous avions pris un mauvais départ (en effet!), me conseiller de me tourner vers une autre agence (pardon?!?) parce que les choses étaient pénibles pour lui et qu’il estimait ne pas avoir à subir mon animosité. Mais non Ô monsieur le banquier qui régnez sur les cieux, répondis-je, ce que vous voyez là c’est du désarrois mais pas de l’animosité, il ne me semble pas avoir fait preuve d’un comportement grossier envers vous à aucun moment de notre entretient répondis-je, et je ne comprends pas ce que vous voulez dire par là. Vous pensez bien que pendant tout ce speech j’ai pris soin de rester gentiment calée sur mon siège, détendue, le regard aussi franc que possible et avec un sourire aussi large que possible dans ce genre de situation. Pour VRAIMENT ne pas être perçue comme une menace potentielle. Je ne m’étais jamais sentie à ce point comme quelqu’un qui agresse les gens, moi qui suis même incapable de garder ma place dans une file d’attente, mais passons. Malheureusement cela ne semble pas avoir suffit à rassurer l’homme

Désarrois, répondit-il il alors, mais moi aussi je suis embêté mademoiselle, c’est la seconde fois que vous venez me voir avec un dossier incomplet, j’ai déjà perdu deux heures avec vous. Là j’avoue avoir été un peu soufflée, le travail de ces gens-là étant de nous vendre des produits financiers, le conseil et le recrutement d’une nouvelle clientèle est un peu l’essentiel de leur mission. Je me suis levée en le félicitant, vu que cette fois-ci il venait de réussir a me sortir de son bureau en moins de vingt minutes, performance qui sans en douter lui fournirai donc au moins 40mn pour faire les choses si importantes et mystérieuses que font les banquiers entre eux.

Me voici donc toujours en train de perdre mon temps de banque en banque, incapable de renvoyer mon dossier d’inscription dans l’école que je convoite, puisqu’incapable d’y joindre mes frais de scolarité. J’espère cependant me sortir de ce marasme mettons avant le 8 septembre.

Donc d’après vous: faut-il ou ne faut-il pas bruler les « conseillers clientèle » qui se terrent derrière leur bureau? Sans surprise je vote oui.

Lady marmelade

J’ai bien compris qu’une semaine d’absence c’est MAL. Je sais, vous avez été nombreux à me taper sur les doigts.

Pourtant il ne se passe pas grand chose de notable dans mon microcosme, et j’avoue en avoir par dessus la tête d’ennuis en tout genre. Cependant je dois l’admettre: après avoir laissé passer une semaine j’ai tellement de choses à vous raconter que je me demande bien par où commencer.

petit clin d’œil déjà au cadeau que m’a fait ma sœur, pour me remercier d’un petit service que je lui ai rendu.  Petit service d’une semaine, en fait j’ai gardé notre chien, de façon à ce que maman puisse aller passer quelques jours chez sa fille (ma sœur) a Munich sans que celle-ci soit embarrassée de la bestiole (le chien). Vous avez suivi? pas grave. Imaginez moi juste en train d’essayer de faire régner l’amour entre Patou, anciennement mon chien, et Demetra, mon chat nouvellement adopté.

J’ai pris une photo dans un moment de paix, que je trouve super mignonne

Et ca c’est Demetra, planquée dans mon armoire après une bagarre.

Et donc, pour me remercier d’avoir simplifié à ce point leur séjour tourisme/retrouvailles à Munich, ma sœur m’a offerte une nappe a carreaux juste comme j’aime, parfaite pour si jamais on décide de faire de nouvelles photos de pique nique.  Comme un fait exprès c’est le modèle lady marmelade, juré. Elle me l’a donné lors d’un diner en famille, et après le dessert on a filé regarder le coucher de soleil a Montmartre, pour faire plaisir à un de ses amis allemand qui s’était joint à nous. un type très sympa à l’accent anglais parfait qui travaille dans une galerie. Difficile de faire plus parisien comme programme, c’est pour cela que je voulais absolument vous raconter le tout.C’est d’ailleurs assez terrible de rester juste assis là à regarder Paris. Contempler la ville ‘ma toujours procuré une certaine sérénité, malgré sa réputation anxiogène. C’est pour moi comme un immense album des promenades que j’ai faites, des gens que j’ai aimé, des choses qui m’ont enthousiasmé, de ces soirées au restaurant dont je suis rentrée  riant de tout et de rien dans le taxi, un peu éméchée, ou serrant juste la main de mon chéri, somnolante, en regardant défiler les lumières de ma ville. ma ville de prédilection.

En plus, ce diner à été l’occasion de recevoir les félicitations de toute la tribu, vu que j’ai quand même déjà perdu 7kg sur les 12 qui m’encombraient depuis octobre 2009. Ça m’a fait beaucoup de bien de ne recevoir pour une foi que des félicitations, alors que d’habitude tout le monde y va  de son conseil sur la perte de poids. je sais qu’ils l’apportent comme une pierre à l’édifice mais il y a une grande différence entre connaitre la marche à suivre et la suivre effectivement! Franchement si les gens suivaient la moitié des excellents conseils qu’ils donnent aux autres le monde serait un endroit sublime peuplé de gens sveltes et aimables. J’ai bien eu droit à un sermon sur les dangers du faux sucre mais passons… c’était tout de même une bonne soirée, et même si je n’ai pu céder ni à la salade de gésier, ni aux desserts, au pain ou au fromage j’étais quand même contente de passer du temps en famille et de me sentir soutenue à ce point dans ma démarche.

Bon sans plus attendre: la nappe!

Pour les articles à venir je peux déjà vous faire un petit teaser: faut il ou ne faut-il pas bruler les « conseillers clientèle » de la banque populaire? Comment MademoiselleCherie, accroc au sucre, survit-elle a son régime? La paname burlesque revue est-elle une bonne drogue? Pourquoi je ne suis plus amoureuse de facebook et enfin l’élection de miss marquis, facteur de considération philosophiques de haute volée.

je serai bien joueuse et je pousserai bien le vice jusqu’à vous annoncer que je vais suivre le rythme titanesque d’un article quotidien comme c’est arrivié par le passé, malheureusement je ne peux pas être catégorique.

Quoiqu’il en soit je vous embrasse et oui, je l’avoue, vous m’avez manqué.

La photo, les vacances, ma vie de fille

Nouvelle séance photo!

En parcourant rapidement notre site thecandylab je me suis rendu compte que depuis janvier je n’ai pas pris beaucoup de photos. Bon en même temps pour être parfaitement honnête je dois avouer qu’il y en a eu pas moins de 10 séances en janvier, difficile d’égaler un tel score! Mais tout de même, j’ai envie d’apprendre de nouvelles choses de découvrir de nouveaux modèles, de pousser les choses plus loin avec mes préférées, j’ai envie de collaborer avec de nouveaux stylistes dans un tas d’endroits.Poursuivre la lecture de « La photo, les vacances, ma vie de fille »

les petits plaisirs du jour

Petite photo du matin.  je me suis rendu compte que je ne vous avais pas montré la gaine vintage que j’ai chiné a mon dernier vide grenier. Et pourtant je la trouve tellement adorable…

Donc ce matin je me suis empressée de prendre une photo, et j’espère que pour le coup vous me pardonnerez.

Je ne sais pas pour vous mais moi rien que de savoir que cette paire de jambe est accrochée au bout de mon buste ca me met en joie. Pour la peine ce soir j’ai un anniversaire, et bien je vais mettre une robe.

Dans la série des choses qui mettent en joie je tenais à partager avec vous une vidéo que je viens de croiser sur facebook. Apparemment ce n’est plus tout jeune mais ca ne la rends pas moins mignonne. Après l’avoir regardé j’ai souri comme une idiote pendant facilement une demi heure.

Bon à très vite pour de nouvelles aventures.

I Love you photoshop

Bientôt les vacances. A la fac les choses se ralentissent: une fois les devoirs rendus, la date des partiels tombés il n’y a plus qu’à  faire ses fiches et attendre. Du coup je m’occupe agréablement en testant de temps a autres quelques tutoriels photoshop trouvés dans la presse ou sur le web.Poursuivre la lecture de « I Love you photoshop »