Shoot Fetish size me

J’attend en ce moment avec impatience le résultat d’un shooting pour Miss Hazel, que vous connaissez certainement si vous fréquentez comme moi les fetish project: c’est la charmante et voluptueuse jeune femme qui s’occupe du stand « Fetish size me« .

Un bon paquet de modèles se sont produites de bon coeur devant l’objectif du jeune mais néanmoins ambitieux Elfinoir, pliées à la discipline de fer de la régisseuse, une certaine Jade, qu’aucune de nous ne pourra oublier, je pense. (Sans rire, cette fille à de l’avenir comme organisatrice de mariage par exemple)

A cette occasion je suis tombée folle amoureuse de cette robe, que j’espère porter rapidement, peut être dans une version leatherette plutôt que vinyl. J’aime assez le tombé et le confort qu’apportent cette matière, plus supportable dans les soirées surchauffées que le latex que j’affectionne pourtant tellement.

J’espère vous montrer rapidement tant la robe que les clichés.

A bientôt et profitez bien de vos vacances.

Vacances.

La tête enfin sortie des examens, je peux commencer a regarder vers mon temps libre.

Que mettre dans mon agenda? Bien sur je commence déjà à caser des séaces photo par-ci par là. Il y a le projet frivoles qui me tiens pas mal en haleine et Fetish Rendez-Vous de même mais quoi…

Je ne dois pas être faite pour l’oisiveté. Du coup je commence a regarder ce qui se fais comme petit boulot. mais quelles sont les compétences d’un modèle fetish me direz-vous? Justement je cherche. Je pourrais faire femme-objet tiens. Porte trombones de luxe. Asise sur le bureau avec la main tendue pour tenir les trombonnes…. je suis sûre qu’on peut mêe fiche une option pot à crayon… moyennant une confortable augmentation.

Et bah voilà c’est prouvé: les mannequin fetish ne sont pas complètement incompétentes et inutiles!! Et avec ma paye je pourrais m’offrir quelques babioles… en latex bien sur.

Respirez, vous êtes à la FiP

Un petit tour à la FiP ce samedi où nous avons pu profiter du défilé de Cyber Doll. Miam.

La salle, quelque peu dépeuplée, n’était pas désagréable. La musique par contre a laissé quelques vides, malgré un volume sonore pour le moins intéressant. Dommage.

Mais toujours le cocktail FiP qui marche si bien: jolies filles, tenues extravagantes, convivialité et en plus, le bar avais baissé ses tarifs. Que du bonheur pour notre petit groupe.

Un petit passage devant le projecteur pour immortaliser tout ça en compagnie de Clara sous l’objectif des quelques phtographes présents.

Respirez, vous êtes à la FiP

Interview Pas-Vulgaire.

Je suis toute contente aujourd’hui: le webzine Pas Vulgaire a publié ce matin une interview où je réponds à quelques questions sur mon activité de fetish model.

Le site m’avait déjà consacré un article auparavant et j’ai accepté avec plaisir de me prêter au jeu des questions-résponses.

Les trois photos choisies pour illustrer l’article illustrent très bien mes domaines de prédilection: latex, bondage et pin up. Il vous permettra de mieux me connaître^^.

 

Folle amoureuse

Le printemps est, et reste, la saison des amours. Je ne déroge pas à la règle puisque j’ai rencontré jeudi le prolongement de mon âme sensible, si tant est qu’une telle chose soit possible.

C’était une paire d’escarpins en cuir vernis à plateforme avec deux brides sur la cheville. Justement des comme ça je n’en ai pas. On a failli ne pas se rencontrer: elles étaient placées sur l’étagère du haut, et je suis définitivement destinée de par ma morphologie aux rayons du bas mais qu’importe, la personne qui m’accompagnait me les a très justement désignées. Et là ce fut le coup de foudre.

Notre première étreinte fut langoureuse et très romantique. J’ai pris le temps d’attacher délicatement les lanières et de contempler longuement la façon dont elles semblaient enlacer ma cheville avant de me lever et de faire quelques pas dans la boutique. La tension était palpable, la vendeuse ainsi que mon personal shopper observaient un silence de circonstance. C’était beau, c’était sexy, c’était monstrueux, le prix aussi était indécent. Pour me consoler j’ai focalisé comme une folle sur le cuir qui appuyait méchamment sur une phalange, la rendant légèrement inconfortable, avant d’effectuer une retraite stratégique.

Pendant les minutes qui suivirent je me rongeais compulsivement les ongles. Les chagrins d’amour sont toujours cruels.

Ca fait quatre jours maintenant que je n’arrête pas d’y penser et force est de constater que je préfère encore aller en Amérique du Sud me faire raboter l’articulation sur la place publique par un charlatan quelconque et risquer de choper toutes les infections de la terre que laisser passer cette paire de chaussures. Alors devinez ce que je fais demain?

J’y retourne, on me verra sans doute danser avec à la Fetish-in-Paris de ce week end et si je rentre chez moi en rampant mes chaussures à la main ca n’est pas grave, il n’y a pas de honte à perdre contre un adversaire aussi illustre.

Encore un hârtissse

http://tv.jubii.fr/p/fr/iLyROoaftUDL.html

La petite semaine de travail dans le sud dont je vous parlais l’autre jour n’a pas eu que du bon même s’il y en a eu beaucoup. Après deux jours de shooting très réussis pour Nath Sakura j’ai rempilé.

Sur le papier le pitch était le suivant: voitures de collection, coiffeur archi-doué, styliste, photographe bien sûr. Attention je le cite: « Le but c’est vraiment de réunir les meilleurs pour te tirer vers le haut ». Deux semaines avant le coiffeur s’était décommandé, trois jours avant le styliste n’avait pas fini les tenues et la veille les voitures n’étaient plus disponibles, à cause d’un problème avec la porte du hangar il était impossible de les sortir du bâtiment. Dans des conditions aussi limite il était question d’annuler mais au dernier moment un sms nous a annoncé que « c’est bon pour la voiture », on est donc partis vaille que vaille mon ex et moi de nouveau sur les routes . 125 kilomètres pour un jeune homme qui semblait désorganisé mais prometteur.

Je vous le dit tout de suite: Erreur GRAVE.

Il y a diverses raisons qui toutes individuellement auraient pu me pousser à la crise de nerfs. Quatre ou cinq fois je vous jure que ce type j’ai faillis le tuer. Passons sur le manque de politesse, une réflexion hyper raciste qu’il m’a sorti avec tout le naturel du monde et un besoin incessant d’avoir raison, de se faire mousser, d’en jetter… je vous jure ce type, c’était Dieu.

Je suis partie in extremis et un peu comme une connasse je le reconnais quand il m’a demandé d’enfiler une tenue bien précise et hyper vulgaire (nan mais qui met des bas en lycra enduit et un porte jaretelle avec une robe en vinyle fendue sur la cuisse?) quelques minutes seulement après que je lui ai expliqué pourquoi je refusais de la porter. Ca se passait dans un hangar assez poussiéreux, en présence de deux de ses amis venus pour regarder les autres voitures, ces mêmes voitures qui n’étaient même pas époussetées et encore moins rincées. A côté de mon sac j’ai trouvé ce qui ressemblait fort à une crotte de chat, et quand je ramassais mon sac j’ai entendu « merde maintenant que la voiture est propre on voit le reflet de mon projecteur dans la carrosserie, j’y avais pas pensé. »

ha les artistes…. des fois ils sont tellement concentrés sur leur art qu’ils oublient tout le reste.

coming soon

Une longue semaine dans le sud pour caser un peu de repos et surtout…. deux jours de shoot chez Nath Sakura.

Pendant deux jours je me suis découvert un profil de femme fatale encore inexploité, je me suis fait trouver mon meilleur profil, on a mentalement engueulé Josselin qui supprime les si jolis grains de beauté sur ma joue (ça c’était jouissif) on a fait une bataille « boulettes de latex liquide Vs Bombe de nettoyant plastique toute froide »…

Bon, ben la suite de mes aventures dès que possible.

Et surtout j’ai découvert chez Nath et Leika des personnes acceuillantes et vraiment super sympa. Voilà ça c’est dit ^^

Sortie dans montmartre

Vous avez certainement remarqué comme moi la vague de beau temps de ce dimanche, qui m’a poussée à sortir de chez moi pour une séance photo en latex dans les rues de Paris, sous l’objectif de Josselin Guichard. La robe, sans surprise, viens de chez hedonydesign, c’est ma petite préférée. Vivement que j’ai mes propres plateformes pour aller avec!! celles-ci ont été prêtées par le photographe. J’ai quasiment suplié mais il n’a vraiment pas voulu les lâcher. Sourire. Dommage…

private modern pin-up.

Quoi de mieux qu’une séance sypathique avec Virginie Notte pour satisfaire mes envies de pin up…

Un petit strip-tease très ludique dont je viens de recevoir les photos et qui sera disponible dans les galleries membres du mois de mai… dans deux jours seuement 🙂

Fetish project n°10

On ne se refait pas, un petit tour a la fetish project à Bruxelles… merci le thalys night! Ma jolie robe en latex violette a malheureusement craqué ce soir là, j’ai du finir la soirée dans la tenue prévue pour les performances en suspension… au plus grand bonheur de mamzelle Kinky qui a trouvé plus facilement de la peau de cette façon 🙂