petite trouvaille.

Repéré ce matin dans mon magazine: les « police 100mm » de Christian Louboutin.

Je les trouve vraiment réussies, à la fois sexy et pleines d’humour, et juste hautes comme j’aime. mais bon, je vais passer mon tour: je déménage dans 18 jours et mon nouvel appartement a une terrasse. Terrasse que j’entends bien meubler pour pouvoir faire de longues soirées à la fraîche avec les amis.

Sans rire: ces chaussures sont plus chères que le salon de jardin que j’ai repéré chez truffaut. Je crois que le choix est vite fait…

A très vite, tous.

déshabillez moi :)

Mille merci a vous tous pour vos messages. Ces deux derniers jours le trafic sur mes divers sites a un peu plus que doublé, de quoi me laisser presque sans voix.

Quelques gentils compliments sur ma diction, mes jolis pieds ou mes jolies chaussures selon la personne qui écrivait,  en fait ce qui m’a le plus touché c’est vous tous, et les quelques autres qui sont venus me dire que je leur ai fait honneur.  Etre accepté de la sorte comme digne représentante de ce petit milieu pour lequel j’ai tellement d’affection (malgré les distances que j’entretiens, volontairement ou non) m’a infiniment touché.Poursuivre la lecture de « déshabillez moi 🙂 »

Petit shopping fetish

Préparer le Bal des Supplices constitue tous les ans une très vaste entreprise. On réserve nos billets de train trois mois à l’avance, on guette sur internet une offre intéressante dans notre hôtel préféré, on papote, qui viendra, qui viendra pas, on choisi qui inviter à partager notre chambre avec nous. Cette année on y va avec Fred, le meilleur ami de Jordan, qui était déjà des notres l’année dernière, Snoofy et Coffin Jane. Naturelle et Alain (son homme, rappelez-vous) prendront une chambre dans le même établissement (et espérons-le à côté) pour qu’on puisse trainer tous ensembles au spa.Poursuivre la lecture de « Petit shopping fetish »

La fameuse petite robe années folles

Je vous l’ai annoncée dans l’article précédent alors la voici: la petite robe années folles portées a la paname burlesque revue.

Un grand merci a rik-art qui a répondu a mon appel lancé sur facebook et shooté la robe dans les deux jours suivants. Bien sur on n’a pas fait du grand art mais je voulais principalement un joli souvenir.

 

Une interview, une vidéo, que c’est sérieux!

A l’actu cette semaine: une interview de moi sur le site http://www.mag-erotik.com/. Les questions sont très très classiques mais ma foi la mise en page est soignée et ça me fait plaisir d’être toujours aussi présente sur la toile malgré mon actualité en dents de scie.

A part ca j’ai pris le temps de monter une petite vidéo réalisée a titre de test avec le nouvel Olympus. J’avoue qu’à ce titre j’aime beaucoup bosser dans la presse:  quand on a envie de tourner quelque chose de pas sérieux on peut toujours prétendre que c’est pour un test et tout de suite les choses ont l’air intéressantes. Donc voilà une vidéo sans prétention qu’on peut aisément faire passer pour un essai technique. Youpi!

A part ça j’aime particulièrement mes jambes là-dessus…

Noel… zut alors.

Noël peut être une des fêtes les plus importantes de l’année, y faire face n’est cependant pas une mince affaire. Tous les ans par exemple j’essaye avec l’énergie du désespoir d’imposer ma vision du sapin monochrome et de bon gout, et mon aversion pour les guirlandes lumineuses rachitiques et déprimantes qu’on trouve a peu près partout. Mon avis: tout comme pour les chaussures, si une guirlande n’est pas fastueuse je trouve qu’il est plus judicieux de la laisser au placard.

Celà étant nous essayons de ne pas céder a la classique dépression des fêtes, en tirant dans la mesure du possible le meilleur de la période. Par exemple nous avons décidé de mobiliser l’équipe pour réaliser un clip de noel, très sérieusement inspiré de celui de « Christmas is all around » dont on peu profiter dans le film love actually. Si vous n’avez vu ni l’un ni l’autre ajoutez donc ce DVD a votre wishlist, il se matérialisera dans votre salon d’ici cinq semaines seulement. Maintenant revenons-en au clip. C’est ma grande sœur qui a eu l’honneur de faire le chant solo lors de l’enregistrement la semaine dernière. Enregistrement nocturne et sérieusement arrosé. Elle y interprète avec conviction un vieux tube: Rocking around the christmas tree. Il y a eu débat pour le titre, j’avoue que je penchait plus en faveur d’un truc sweet et sexy comme « santa baby » mais ma sœur n’est pas exactement le genre a faire les choses avec sexytude, quand il s’agit d’une plaisanterie.

Plus conventionnel dans la série noël: les cadeaux bien entendu. les filles ont fait un tellement bon boulot au salon que j’essaye de les aider a avoir un truc qui leur fasse vraiment vraiment plaisir avec mes maigres moyens.  Pour Clémentine ce sera cette jolie paire de chaussures de la collection Bordello par Pleaser, mais en tout noir, avec la semelle rouge bien sur. Je trouve qu’elle a particulièrement bien choisi et suis même un micro poil jalouse.

Pour mon Noel a moi j’espérait pouvoir m’offrir le coffret « Le Rituel », qui est constitué d’une bouteille d’excellent champagne et d’une coupe en forme d’escarpin dessinée par Christian Louboutin. Il y a tout un buzz qui sévit dans les milieux du luxe, de la mode et du fétichisme autours de ce coffret scandaleux et je suis particulièrement touchée, d’autant que j’ai besoin d’une sacré perfusion de Louboutin, croyez-moi.

La grande réalisation.

Devenir une femme, c’est aussi réaliser ses fantasmes. C’est ce que j’ai découvert en poussant la porte de chez Louboutin aujourd’hui, accompagnée d’Alain, photographe, celui avec lequel je collabore le plus en ce moment. Le but était de choisir des chaussures pour une autre, mais il y avait un second objectif annexe à cette expédition qui m’avait presque empêchée de dormir la veille: me trouver à moi la cerise qui irait couronner mon gâteau, l’indispensable pièce manquante à ma garde robe: ma première paire de Louboutin.

Et franchement je n’étais pas plus excitée le jour où ma mère m’a emmenée choisir mon premier soutient gorge…

Je ne vais pas vous raconter les essayages, on ne raconte pas un coït, mais il y a quand même un truc qu’il faut que je vous fasse partager c’est la réflexion philosophique que cette expérience a fait naître en moi. En effet les chaussures en question sont dotées d’un élastique à l’arrière de la cheville qui maintient le cuir a quelques millimètres de la peau, et l’empêche donc de me causer des ampoules. Or à peine quelques jours avant Caroline, patiemment penchée sur la bretelle de mon corset annoncait son intention d’y fixer un élastique pour améliorer son confort.

Forte de ces deux constatations j’affirme: on reconnait la haute voltige vestimentaire à ses élastiques. S’il y en a c’est trop classe, s’il n’y en a pas c’est trop cheap.

Trève de conneries: la photo.

Je nage également en pleine préparation d’un gros week end de photo à Brocéliande. Chanceuse que je suis, j’ai pu pousser mes billes pour le choix des modèles. Il y aura donc Ashke, à qui j’ai fait porter sa première robe en latex à l’occasion d’une FIP il y a un moment déjà, et Lullaby, que j’ai sauvagement castée sur un forum fetish afin qu’elle pose pour moi, et qui s’est d’ailleurs laissé faire.

Elles sont vraiment peu semblables toutes les deux, mais s’entendent plutôt pas mal, ce qui est une vraie chance.

La suite très vite!