La petite mécanique, qui tourne…

(ma) vie de fille, Blog

On m’a a plusieurs reprises parlé de moi récemment comme d’une femme souriante, joyeuse… solaire même. Ca m’a d’autant plus étonnée que j’ai l’impression de n’être constituée que de ténèbres, et de trouver la joie envers et contre ma propre nature.
Bon, bien sur on pourrais m’objecter que je n’en suis pas moins heureuse.

En même temps, qu’est-ce que j’en sais ? Ado, je me rêvait du genre artiste romantique avec une blessure cachée. Je ne sais pas quelles mauvaises lectures m’avaient mis en tête que pour être un tant soit peu créative, mieux valait avoir une blessure cachée. Je chérissait le moindre bleu à l’âme comme une promesse de grands accomplissements futurs. J’ai peut être fini par me convaincre d’un truc qui n’a aucune racine solide.

Bref, ce que j’essaye de vous dire c’est que même si ça m’étonne, j’ai retrouvé le sourire.

Déjà j’ai accepté l’aide que les gens qui m’aiment m’offrent. IL parait que c’est acceptable de ne pas tout réussir toute seule, et que c’est à la fois arrogant et stupide de s’imposer des standards qu’on n’applique pas aux autres. Autours de moi il y a des gens géniaux, et bienveillants, qui ont proposé (parfois à de nombreuses reprises et depuis plusieurs années) de m’accompagner dans mes projets, ou de me sortir d’une ornière. Avant je déclinais poliment. J’ai dit oui à plusieurs d’entre eux.

Accepter de l’aide, ça signifie aussi laisser tomber ses barrières. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que je me suis fait des amis. Quand on arrête de les repousser, les gens se font assez facilement un chemin jusqu’à vous en fait. Et mes amis sont des gens tellement géniaux, je pourrais vous bassiner des heures avec ces petites choses qui font qu’ils sont uniques.

ET donc me voilà, souriante. Les week ends sont encore plus crevants que mes semaines, j’ai du mal à concilier famille, amis et photos dans seulement un samedi et un dimanche, mais globalement ça passe.

Mon projet d’autoportraits a pris une ampleur inattendue, et je me retrouve à faire de projets plusieurs semaines à l’avance, choisir mes thématiques, rassembler mon décor, chercher des idées de tenues et des tutoriels de coiffure sur youtube. me voilà décoratrice, styliste, make up artist, coiffeuse et graphiste. ET j’adore ça.

Les 11 premières semaines se sont bien passées, j’en suis là :

Donc bon, après, dans cet élan d’optimisme je me suis quand meme fixé des objectifs assez badass, dont certains vont demander une discipline et une patience que d’expérience, je sais que j’ai pas.
Je ne suis pas une patiente, et comme photographe je débute. Que va-t-il se passer quand j’aurai atteint mes limites ? Quand je ne saurait pas faire mieux ?
Est-ce qu’il suffira d’investir un peu dans un réflecteur par-ci, un filtre dépolarisant par-là, partir à la recherche de jolis paysages pas trop loin de chez moi pour que j’arrête de tourner en rond ou est-ce qu’il y a vraiment une finesse technique qui me manque et que je dois acquérir pour ce projet ?
Si c’est ça, par ou commencer ?
Je crois que je suis un poil faible en compo par exemple. Je sais reconnaître une image équilibrée mais je la pense rarement a priori. J’ai l’impression d’avoir un goût très sur en la matière mais aucune culture de comment on réussi ce petit miracle.
Va falloir que je me trouve un bouquin sur la question, vos suggestions sont les bienvenues.

Bon sinon faisons le point sur mes bonnes résolutions, je sens que ça va être drôle.
J’avais décidé de prendre mon corps en main. Paradoxalement c’est sur ce point que je rame le plus. J’ai repris la piscine et je m’enchaîne joyeusement 1km une ou deux fois par semaine. Je surveille un peu mon alimentation et le résultat paradoxalement c’est que la balance affiche 2kg de plus.
Tout le monde se veut rassurant « c’est du muscle ». Et s’il est réconfortant de savoir que je suis plus athlétique qu’avant, mon objectif c’était néanmoins de perdre mon petit ventre. Et il semble toujours bien en place.
C’est un échec donc pour le moment, mais je vais persévérer, ne serais-ce que parce que j’ai le sentiment de mener une vie saine et que c’est agréable.

J’avais prévu de me stabiliser professionnellement.
Bonne nouvelle : mon patron a offert de le garder en CDI.
Ça fait donc une semaine que j’ai rejoins les rangs de ceux qui peuvent souffler de ce côté.
On va même me recruter une assistante. Ça, c’est fait donc.

J’avais prévu de mettre de côté.
La c’est mitigé, j’ai plus ou moi s réussi mais la vie a décidé de me foutre des bâtons dans les roues. J’hésite entre préserver maigre cagnotte envers et contre tout pour mes projets a venir, ou à la sacrifier sur ‘lautel de ma stabilité financière présente.

 

J’avais prévu de rencontrer le prince charmant (ok je sais, ça ne se prévois pas)
Là par contre je rame, on dirait que je m’intéresse systématiquement au mauvais.

Bref, je vous dit à vite pour la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.