Sublime porte

Le backstage

Une nouvelle escale en pays Allégories.

C’était franchement intense, et assez épuisant. Celà dit… c’était l’occasion de faire des rencontres intéressantes. Comme d’habitude je suis rentrée chez moi tard, avec cette impression étrange d’avoir partagé un truc fort.

Et puis il faut admettre que le casting masculin n’était pas désagréable.

Si ça peut vous faire sourire, j’ai bricolé les trois tenues féminines avec des pans de tissu et quelques épingles à nourrice. Pour l’occasion Bess m’avait intitulé grande prêtresse du costume, et personne n’avait le droit de me contredire sur le drapé de vêtement. Un titre ronflant qui n’empêche qu’on a  du se demmerder avec des rideaux. Les techniciens nous appelaient « le défilé printemps-été maisons du monde »

Vivement les images finies.

Laisser un commentaire