be burlesque

Actu futile

Bonjour tous.

Aujourd’hui encore je vous aide à constituer votre bibliothèque très personnelle.  Je vous préviens: ça va devenir une habitude. Depuis que j’ai la place d’entasser des livres j’ai été reprise par l’envie de me constituer une « vraie » sélection de beaux livres.

J’ai toujours adoré farfouiller dans les rayonnages des gens. Chez ma tante pour laquelle j’ai une admiration sans bornes, on trouve le dictionnaire du Diable pas loin de la Nuit du sérail (j’aodre ce roman), pas loin non plus de quelques sublimes livres-photos et des classiques de la SF. Chez Nath sakura c’était de la sociologie, philosophie, j’en ai d’ailleurs emporté une pile dans ma chambre et pas beaucoup dormis ce soir-là. Chez Sandrine Sauveur j’ai pas bien vu, mais je me rappelle que plusieurs titres avaient accroché mon oeil. Peut être bien que ma préférée de toutes c’est la bibliothèque de l’atelier Volute qui est bourrée de livres sur l’histoire de la mode. A l’occasion quand j’en feuillète un qui me plait je l’ajoute à ma wishlist pour être sûre de ne pas l’oublier.

Bref. si vous aussi vous êtes sensibles au papier, si vous aussi vous pensez qu’un canapé est fait pour parcourir des pages au kilomètre, il faudra revenir.

Et on arrête là les justifications pour discuter du livre be BURLESQUE, paru tout récemment aux éditions Duchêne. Parait que la soirée de lancement était absolument terrible. Malheureusement j’avais d’autres obligations ce soir là du côté du milieu fetish. Je n’ai donc pas pu m’y rendre.

A travers plus de 200 photos et des portraits intimistes, retrouvez les reines de l’effeuillage Burlesque français et international ainsi que tout ceux qui font de chacun de leurs spectacles un instant magique.

Le projet a été conduit par la fabuleuse équipe du site beburlesque ( http://www.beburlesque.com/), et les photos sont de Soazig Le Bozec, dont on ne discute plus le talent.  C’est d’ailleurs à elle qu’on doit le funissime calendrier 2011 de Mamzelle Vivianne, qui était sous tous les sapins l’année dernière (ou en tout cas sous le sapin de ma soeur, celui de ma cousine, et le mien). J’y ai consacré pas mal de temps, et je dois dire que je lui trouve pas mal de points forts.

Pour commencer on parle là d’un lire au format généreux, qui pèse son poids. vous n’accordez peut être aucune importance à la prise en main de l’objet, je ne sais pas… moi j’aime les couvertures rigides, le beau papier. Un livre qui se pose sur les genoux et se parcours seule ou a plusieurs. Et le burlesque c’est la générosité. je suis contente de ne pas m’être retrouvée face à un petit machin sur lequel il faut loucher, ça aurait été un pur contresens.

Le projet n’est pas idiot. Avec la foultitude de starlettes effeuilleuses qui fourmillent en ce moment, un petit who’s who n’était pas de trop. A travers la présentation des artistes emblématiques de la scène burlesque, le livre nous permet de remettre les choses à leur place. On parcours donc avec bonheur les interviews d’Anna Bogen, Brian Scott Bagley,  Juliette Dragon, Lada Redstar, Lalla Morte, Louise Berlingot, Mara de Nudée,  Mimi de Montmartre, Miss Glitter Painkiller, Scarlett Diamond, Sucre d’Orge, Valentina Del Pearls, Vicky Butterfly et d’autres. je ‘nai retenu le nom que de celles que je connaissait.

Tiens pour le plaisir je vous ressort une photo de Louise Berlingot et moi que Monsieur Chéri à prise.

Louise Berlingot et MademoiselleCherie. Photo: Thecandylab

Autres petits plaisirs: les textes concernant Lady Flo, Mademoiselle O, Georges Banglable… enfn y’a du monde. ON s’attendrait presque à une photo de classe tellement, quand on fréquente un peu le milieu, l’ensemble ressemble à un album de promo.
Mimi Clumsy et moi nous faisions d’ailleurs la réflexion en rigolant qu’on serait dans BeBurlesque II, dans quelques années.

Bien sur les photos sont belles.  D’ailleurs si vous voulez aller admirer le travail de Soazig le Bosec de plus près c’est par ici: http://www.soazig-le-bozec.com/

Un gros regret: j’aurai bien aimé ne pas retrouver Dita von tease dans le livre. A mon sens ça aurait été un véritable acte militant. Je ne sais pas vous mais moi, sans vouloir renier ni sa beauté ni son travail, j’en ai carrément assez de la voir partout. Et l’argument comme quoi « elle a permis de démocratiser le burlesque »  n’est pas forcément valable à mes yeux ni ne suffit à lui donner une place dans mon coeur. Pour moi Dita est trop froide, ce que ne sont certainement pas les beautés exposées dans le reste du livre.
Enfin quelques malheureux paragraphes consacrés à la « reine du burlesque » ne suffisent certainement pas à déparer l’ensemble.

Bon donc beburlesque, un chouette cadeau à glisser sous le sapin, et un must have dans votre collection perso. Rien que pour admirer les jolies filles qui sont pléthore dedans et leurs sublimes costumes ça vaut le coup.

Parait que la soirée de lancement était absolument terrible. Malheureusement j’avais d’autres obligations ce soir là du côté du milieu fetish. Je n’ai donc pas pu m’y rendre.

Je vous dit à très vite.

Et n’oubliez pas que je vous aime.

MademoiselleCherie

Une réflexion sur “be burlesque

  1. Bonjour.

    Merci pour ces conseils, je me souviens des photos. Deux belles femmes dans un beau cabriolet anglais bleu.
    Amitiés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.