Regardez bien l’heure de ce post parce que c’est en quelque sorte l’heure de vérité, l‘heure qui vous donne la mesure de mon amour pour vous : gigantesque.

J’ai commencé  à  vous écrire à 5h10, dans le hall de l’hotel où on est descendus.

C’est pas que je soit vraiment maso où quoi mais je n’ai pas réussi à dormir cette nuit. Du coup après avoir tourné dans mon lit un certain nombre de fois, cherché le sommeil dans toutes sortes de réflexions profondes, compté plusieurs cheptels de moutons…  ce que j’essaye de vous dire c’est qu’à 5h du matin il m’est apparu comme une évidence que j’avais qu’à laisser seules les 4 marmottes qui partagent ma chambre, attrapper mon sac, mon ordi portable, et aller partager un petit moment avec vous ailleurs.

Voilà, c’est dit, vous êtes ma bouée de sauvetage, mon soutient, mon dernier recours, mes potes 🙂

Jusque là à part le sommeil qui me fais la gueule le week end est parfait. On a été se promener jusque sur les quais, fais les courses pour avoir un chouette petit dej au réveil, puis on est descendus au spa se détendre un peu. Vraiiiiiment sympa. Puis après j’imagine que quelque chose à merdé, il était déjà tard, on a décidé de rejoindre les autres qui dinaient au Ninkasi.

Là autre chose a merdé c’était le trajet. Le trajet, qui était supposé durer 36 minutes, il nous a fallu une heure et pas mal de marche a pieds pour finalement le boucler. J’ai les pieds en compote.

Soirée entre amis. Retour à l’hotel en taxi cette fois, on n’est pas du bétail, merde.

Puis là encore y’a un truc qui m’échappe: a minuit on était à l’hotel mais étrangement on s’est couchée vers 3h….

Voilà, à 10h j’ai un shooting avec ultimate psycho, il va falloir du talent et de l’héroïsme à Coco pour m’aider à maquiller mes cernes, du talent et des reflexes de ninja à Yann pour capter la moindre étincelle dans mon regard (si y’en a une qui passe)… et il me faudra du talent et des nerfs d’acier à moi, pour pas m’enrouler dans une couette, me planquer dans un placard et supplier qu’on me laisse dormir.

Rock n roll.

Je vous laisse, vais aller marcher un peu dans Lyon by night en espérant que l’air frais me remette d’applomb, et me re-foutre au lit (la fatigue me rends grossière, houla!)

Je vous aime

a très vite

Actu futile

2 réflexions sur “pensées nocturnes

  1. En effet, rock n roll la nuit lyonnaise 😉

    J’espère que ton (je me permets) shooting s’est bien passé et que, comme d’habitude, nous aurons plein de belles photos à voir!^^

    Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.