Et maintenant, que vais-je faire?

0 3 Comments

Je vous écris en pleine catastrophe: Monsieur Chéri a déserté le front pour aller passer le week end de pâques (et plus) avec sa famille à Grenoble. Ne pouvant pas poser de jours au travail en ce moment je reste seule à garder le fort, et franchement pas préparée. Mais a quelque chose malheur est bon: j’ai décidé de partager avec vous cette (re)plongée expérimentale dans le monde de la solitude. En espérant que ce soit peut être pas  instructif mais au moins distrayant.

Avant même de commencer je vous expose le cahier des charges, et on découvrira ensembles lundi soir si j’ai bien tout réussi à faire.

Samedi:

  • Rdv pré-shooting avec Jean-François Huart et une maquilleuse avec qui il a l’habitude de travailler.
  • Passer chez Jessica Whisper nourrir son chat pendant qu’elle fais la belle à la Fetish Evolution (Grrrrr…)
  • Endless night Vampire Ball

Dimanche :

  • brunch réparateur après la probable gueule de bois due au Vampire Ball
  • session retouche photo, quelques retards à rattraper.
  • rangement approfondis de l’appartement, légèrement laissé en friche

Lundi:

  • Prévoir deux heures de boulot pour permettre à ma collègue Maryline d’amorcer la semaine sereinement
  • Localiser un bout de chocolat, tout de même.

Vendredi soir 19h10.

Monsieur Chéri à passé la porte, je suis désespérée. On n’est certes pas le genre de couple à vivre l’un sur l’autre mais ne pas pouvoir partager avec lui le truc que j’ai trouvé sur le web ou commenter ensembles le film que je regarde creuse un trou.

Je me sens vaguement abandonnée par la genre masculin pour le coup. Le bal des vampires sera truffé de filles géniales que je connais bien mais qui va me faire danser? Pour le coup j’oublie même que j’ai convaincu un ami de m’accompagner jeudi. Pas parce que je ne l’aime pas mais parce qu’il doit actuellement s’aider d’un béquille pour marcher. Mon problème de cavalier n’est donc pas encore résolu.

vendredi soir 21h30

Ai monté une console que Monsieur chéri avait acheté cette semaine mais pas encore eu le temps d’assembler. Elle servira à poser notre imprimante. Me suis pas cassé d’ongle, suis donc très fière. Pendant que je maniais le tournevis j’ai été prise d’un subit manque de True Blood, oui, la série, elle est drôlement bien foutue cette série. Je me suis donc passé « bad things » dans les oreilles pour exorciser. Résultat des courses: ça ne va pas mieux. Au contraire le côté dansant et sulfureux du morceau me renvoie directement à mon problème de demain. Une fois le meuble en place et l’imprimante installée je me regarde un épisode de Dr house (true Blood reprends en juin, d’où le manque) avant d’aller dormir.

Samedi matin, 6h30

Mais saloperie de chat tu va arrêter de me lécher le bras comme ça?

Samedi, 11h47.

Il va falloir que je trouve un truc à me mettre sous la dent.

Ai pris le temps de monter mon nouveau bureau, d’installer mon PC dessus, mes affaires dedans, de démonter l’ancien bureau et de descendre les cartons d’hier aux encombrants. Sous la douche j’ai décidé de me faire un soin des cheveux et une pédicure. Pour le moment mes pieds marinent sous plusieurs couches de crème hydratante, soigneusement protégés par des chaussettes en coton. Marquise Hexen est passée ce matin parce que j’ai lu sur facebook qu’elle n’avait rien à se mettre pour le bal des vampires et quand on vit à 10mn d’un dressing gigantesque comme le mien ne pas piocher dedans c’est quand même trop bête.

Ma soeur m’a convaincu d’aller voir l’exposition sur madame Grès qui se tiens en ce moment. Je me demande un peu si notre mère ne lui a pas demandé de me sortir. Toutes les deux elles me trouvent l’air fatigué.

Samedi, 13h49.

Pour la manucure ce sera rose confidentiel. Envisage brièvement l’idée d’assortir les orteils mais je vais porter des chaussures fermées et personne ne va me déshabiller. Deuxième couche de rose… je regrette de ne pas être de ces filles super douées qui savent se faire juste le bout des ongles en noir, pour le coup ça ferait vampire…

samedi 16h25.

Haaaaaaaa! y’a un truc que je n’avais pas le droit d’égarer aujourd’hui c’est la jupe que je compte mettre au bal des vampires. Mais où est-elle bondieudebondieudebondieu?

(oui le rendez-vous photo c’était top, la séance est super prometteuse, merci d’avoir demandé.)

Problème: si je fouille toute la maison pour remettre la main sur la jupe fugueuse avant d’aller nourrir le chat de Jess il sera trop tard pour l’expo de madame Grès et ma sœur va me tuer. Dois-je changer mes plans vestimentaires? Pourquoi pas une de mes robes en latex? Mais en latex à la machine je vais fondre!! on crève de chaud à la machine!!

Bon je fouille la maison 30mn et si je ne trouve pas je m’arrache. Et le chat ça sera en rentrant du musée.

16h35

j’ai retrouvé ma jupe!!! (et mon portefeuille, il était enfouis profondément celui-là). Enfile un chemisier léger pour lutter contre la chaleur et file retrouver la frangine.

21h18. les pieds dans un bain de pieds, les bigoudis chauffants à chauffer. Et vogue la galère!

Vous le croyez vous? l’expo avait le mauvais esprit de fermer à 18h.  Franchement c’est nul. Ma sœur m’a donc encouragé à aller d’abord nourrir Mac, et à passer ensuite la voir.

mac, heureux

Mac était content d’avoir de la compagnie d’ailleurs, il s’est frotté à moi jusqu’à me recouvrir de ses poils impitoyablement blancs.

On a opté avec ma sœur pour une petite session shopping. On a ensuite été manger japonais dans un petit restaurant trèèès bon près de la place Vendôme, un où ils servent de la vraie bouffe japonaise et où il y a des mangas et des revues populaires en libre service. On a bien (trop?) mangé, bien rigolé. J’ai un peu essayé de la traîner avec moi au bal des vampires vu que mon nom est sur la guest list avec un +1 et que j’ai assez de tenues pour habiller une armée mais elle avait un peu peur de se sentir seule, dans une soirée où je connais tout le monde.

Retour maison, dans le métro une fille portait un gilet improbable parsemé de… on va dire de frange en organdi mais toutes en forme de coeur!

Alors que je vous écrivait j’ai réussi à convaincre Vortigen de shooter ma tenue de princesse vampire lundi matin sur les quais, on aura donc de quoi illustrer cet article avant la fin du week-end! youpiii!. Bon je vous laisse: j’ai une heure pour me rendre présentable et aller rejoindre Mika, qui est un amour de m’accompagner, j’aimerai bien ne pas me rater sur le planning.

5H41 Défaite

Crevée, contente. Et on se demande comment c’est arrivé mais y’a une fille dans mon lit. Tenez le coup je vous raconte tout demain.

 

Dimanche 9h28.

Donc hier soir quand je vous ai laissé j’ai reçu un appel de Ushy, qui m’a demandé si j’allais à la soirée et si elle pouvait passer à la maison. Vaguement inquiète (on demande rarement à une amie de la voir TOUT DE SUITE si c’est pas un peu grave) j’ai dit oui, pas posé de questions, et attaqué la réalisation de ma coiffure en attendant qu’elle arrive de Belleville. Quand la demoiselle a passé la porte je me suis rendu compte qu’en fait elle avait juste besoin d’un point de chute pour se préparer pour la soirée, et d’un grand verre d’eau fraîche. Elle avait surtout une mauvaise journée derrière elle, un gros sac, et pas envie de réaliser sa transformation en vampire dans un coin du vestiaire. J’ai essayé de l’accueillir et de la soutenir de mon mieux, entre autre en insistant pour qu’elle dorme à la maison ce soir. Vous m’imaginez la renvoyer dehors? Elle avait un sac énorme et pas très envie de rigoler je pense, pas de place en auberge de jeunesse et en plus la soirée finissait à 5h, un peu tôt quand on n’a pas de point de chute. Bref, voilà comment j’ai fait pour ramener une fille à la maison.

Debut de soirée plutôt lent, même si j’ai eu la bonne surprise de découvrir que j’étais sur la liste VIP, avec l’accès au bar à bulles de la machine, que je connais bien. OU y étais-je vraiment? je crois que le type en charge de la liste a tellement flashé sur mes seins qu’il m’a glissé une entrée supplémentaire (on n’est jamais trop prudent) et a glissé d’office à nos poignets un bracelet symbole de notre condition de vampires un peu plus vampires que les autres. Vestiaire, tour d’horizon. Anthrazit est quasiment nue sur une estrade du coin VIP, allongée sur une table. On lui recouvre le corps de sushis. En traversant la pièce je croise plusieurs regards manifestement intrigués j’aime ça. Mon masque et mes cheveux courts brouillent les pistes, plusieurs personnes que je connais ne me reconnaissent pas, d’autres croient me reconnaître (ou mentent-ils?). Le doute aussi me plait. L’un dans l’autre a peine passé la porte ça ressemble à une soirée de chasse, et j’ai envie de jouer.

Tour de l’endroit pour mettre la main sur Mika. Sur scène dans la grande salle plusieurs filles en tenue de danseuses du ventre rouge se produisent, je me glisse dans la foule, discrètement . Décidément ça ressemble à une soirée de chasse. Il semblerait presque normal d’attirer un jeune crétin perdu dans un coin sombre et de le vider de son sang. Pourtant la soirée peine à démarrer, tout est trop sage, trop bien lissé. Mika et moi prenons un verre à proximité de la piste. On critique les looks de gens qui se prennent trop au sérieux et surtout ceux de gens qui auraient aimé se prendre au sérieux mais n’ont pas réussi ou pas osé. Roxana nous retrouve, les choses commencent à prendre.

Je vous passe le tour des mondanités et des conversations boulot, qui va bosser avec qui et compagnie. Ai dessiné deux robes pour Florence, pour la modique somme d’un mojito. (Il faudra que je pense à revoir mes honoraires je fais beaucoup trop de trucs pro bono.) Elle était contente et ça m’a fait plaisir. Maelle, qui est en fait ma toute première photographe, (ça fait déjà 6 ans!!!) était présente et a pris quelques photos de florence et moi pour qu’on ai un souvenir. re-retrouvé Michael. Croisé un homme très… discret avec une cagoule qui s’est cependant montré très courtois et ma foi plutôt plaisant, et m’a demandé comme une faveur de lui accorder un moment un peu personnel. J’ai accepté un massage des pieds et à ma grande surprise le jeune homme a non seulement apprécié la faveur mais aussi respecté strictement les règles du jeu en n’essayant pas de trifouiller sous mes jupons. Me suis fait offrir un mojito par un autre jeune homme qui m’a un peu surpris: il était très jeune. Sympathique au demeurant mais pas assez expérimenté pour reconnaître que quand la fille dit « je vais retrouver mes amis » et pas « allons retrouver mes amis » c’est le moment de faire une sortie courtoise.

Départ 5h. Le taxi est un type discret, qui sourit en voyant les lentilles de contact très Grrrr de Roxana et ma tenue affriolante. Il me demande gentiment mon trajet préféré et n’écoute pas nos conversations, pourtant assez trash puisqu’on débriefe la soirée. On fini par lui demander si on le dérange, il nous réponds que non, que les gothiques, fétichistes ou SM de tout poils qui montent dans son taxi à cette heure de la nuit sont souvent plutôt des personnes courtoises qui ont à cœur de montrer qu’ils sont décalés mais sociables, et que lui même en tant que type de banlieue vit le même combat, à essayer de lutter contre les préjugés. Un chouette taxi.

Brunch, un grand verre d’eau, démaquillage.

Réveillée 2h30 après, en même temps. On papote dans la cuisine en essayant de sortir de la brume, on regarde des vidéos sur youtube, on échange nos dernières impressions. Et voilà il est 11h je viens de boucler cet article, j’ai très peu dormis et je n’ai aucune idée de ce que je vais faire de ma journée. Par contre j’ai très envie d’une salade de fraises, là.

Je vous laisse avec Marylin manson, une chanson que j’aurai bien aimé écouter entendre hier. Peut être vais-je organiser une after party dans mon salon? ha c’est beau d’être jeune 🙂

Lundi, 20h55

Rien de notable Dimanche après midi. Me suis (évidemment) recouchée pour récupérer. L’après midi ai été nourrir le chat de Jess, il y a avait un grand vide grenier à Nation. Sur le retour j’ai brièvement envisagé d’aller au cinéma mais j’ai renoncé. Seule, si jamais le film était mauvais je risquait de vraiment beaucoup m’ennuyer. Du coup pour me consoler je me suis arrêtée à un japonais proche de la maison choper un plateau de sushis. Quand je passait la porte de la maison On l’appelle trinita commençait sur la 9. Comme quoi je suis une fille chanceuse. Couchée tôt pour être fraîche le lendemain.

Ce matin c’est comme d’habitude mon chat qui m’a réveillé. J’ai a peine eu le temps de prendre une douche et sauter dans mes vêtements pour être à St Michel a temps. Le shoot se déroule très simplement, je suis détendue, Vortigen profite de son nouvel appareil, nous sommes tellement habitués à travailler ensembles que je me sens comme chez moi. Quelques clichés sont très réussis, nous convenons qu’il a progressé. Trois ans qu’on bosse ensembles, bon sang…

On prends un petit déjeuner au Saint severin, hélène, sa femme, propose que je me joigne à eux pour déjeuner, ils ont un pique nique prévu avec des amis ce midi. J’accepte très volontiers. Bonne surprise: Lorenzo leur fils de 2 ans et demi a un énorme sourire en me voyant et se rappelle mon prénom. Ok, dire « Marie-Anne » à cet âge c’est un peu laborieux, mais l’intention est nettement là. On papote objectifs, technique et cuisine en surveillant les gamins, au dessert il y a une salade de fraises. Décidément la chance est avec moi. En fin de journée je craque et leur montre le défilé de la collection new York d’atsuko kudo et la robe en particulier que je souhaite m’offrir, tout le monde conviens qu’un modèle aussi beau ne peut pas rester au loin comme ça et qu’elle a l’air taillée pour une fille dans mon genre. On est je crois tous amoureux du tombé de la jupe et de la façon dont le latex suit la démarche, un instant j’ai l’impression que ma passion pour ces choses là est même une choses tout à fait normale, ça me fais du bien.

Lorenzo sait s’y prendre avec les filles

détour chez Jess pour nourrir mac, qui commence à se sentir seul lui aussi, il miaule quand j’arrive et quand je m’en vais, décidément il est temps que tout le monde rentre.

 

Categories:

3 thoughts on “Et maintenant, que vais-je faire?”

  1. mike dit :

    quel article!!! j’espère qu’on se reverra d’ailleurs pour des photos prochainement 😉

    Et quelle soirée ce fut, c’est vrai qu’on s’est bien marré quand même 🙂

    Ps : mon nom c’est michael *tire la langue*

    bisous

    1. Que dire, l’alcool, la fatigue… (et ton pseudo de mike qui n’aide pas). Mais le pire c’est que maintenant que tu le dis je sais que je le savais.
      Bref: c’est ma faute, ma très grande faute, je vais m’immoler par le feu et arranger ça aussi vite que possible.

      1. mike dit :

        hors de question que tu t’immoles!!! non mais, avec qui je vais critiquer en soirée après ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :