FIP, la suite

soirées et expos

Donc la FIP, a part un tournage notoirement décalé et à part une jolie paire de bas Dior.

Déjà il a fallu y aller en traineau. Sérieusement depuis le métro pelleport à la soirée la rue est en descente. Après avoir risqué de me casser la gueule une bonne douzaine de fois je me suis demandé s’il ne serait pas plus simple de simplement nous asseoir et glisser sur les plaques de verglas jusqu’au numéro 66.

A priori nous sommes cependant 123 a avoir bravé le froid et les fractures pour aller faire la fête, signe indiscutable que la soirée continue à être incontournable.

Plusieurs jolies créatures portant des créations de Satina Loo évoluaient de ci de là, ajoutant leur touche de couleur à cet environnement, wilfried allait de-ci de là avec une super tenue à ballons bien dans l’esprit du flyer de la soirée. l’exposition affichée était celle de Martial Lenoir, la loge des rats, ce fut donc pour nous l’occasion de finalement nous croiser et discuter. En effet je connais la série depuis son tout début, il y a un moment. A l’époque séduite par le reste du book de M. Lenoir (une toute autre ambiance j’en conviens) j’avais été déçue qu’il me contacte pour cette toute petite section pas si impressionnante de son book, et j’avais dit non. Depuis j’ai changé d’avis, bien sur, je vous en avait d’ailleurs déjà parlé lors de mon séjour à Arles au printemps 2009. Et bien bonne nouvelle: finalement nous allons faire quelque chose ensembles. On en est à trouver une date. Espérons que mon planning de folie ne soit pas comme par hasard bouché quand lui est disponible, et les choses devraient très bien se passer.

Détail rigolo: alors que depuis un certain temps je passe absolument inaperçue en soirée j’ai cette fois-ci été abordée un certain nombre de fois par des personnes qui m’avaient reconnu. Plaisant, de se dire que je ressemble de nouveau a mes photos, et que malgré ma désaffection des forums, sites fournisseurs de books et autres mon « travail » continue à avoir une vie par lui même. (j’ai même été tout récemment contacté par une créatrice de lingerie et corsets avec qui je l’espère un projet ciselé verra le jour).

Présente également à la soirée: Laurence cormier. Et là j’ai une grande nouvelle à vous annoncer: mini moi à finalement rejoins la maison!!!

En effet cela fait un moment que Laurence travaillait sur une création à mon image et elle m’a très gentiment offert le premier exemplaire.

Thierry a été suffisamment gentil pour faire une photo sur le champs, et me l’a renvoyée dans des délais recors.

N’est elle pas sublime, mini moi? Tout en jambes comme sa maman, et dénuée de visage, un peu comme sa maman.

C’est un sujet qui reviens régulièrement sur le tapis en ce moment, la difficulté que j’ai à me supporter en portrait. En ce qui me concerne je ne trouve tout simplement pas que j’ai un beau visage. Ou pas assez intéressant. Ni simplement beau, ni doux, ni typé, je ne suis pas sure qu’il y ai là matière à immortaliser. Mes jambes de 3km par contre… c’est une toute autre affaire.

J’envisage de travailler là dessus, ne serais-ce que parce qu’en me réconciliant avec ma gueule je pourrais peut être enfin me permettre d’être plus expressive en photo, et donc un meilleur modèle. Je veux faire mieux.

Revenons à la FIP. Mini moi m’a presque brûle la peau tellement j’étais émue, je passait mon temps à la toucher, et Laurence riait de me voir si heureuse.

Quelques bons moments en compagnie de Satina Loo et de sa compagne, si j’ai de la chance elles passeront toutes les deux à la maison ce soir. j’ai également été contente de croiser mickael, même s’il est arrivé tard et que je suis partie tôt.

La veste Léopard de mon chéri a eu un succès fou… comme d’habitude.

Prochaine soirée: paname burlesque revue le 21 janvier.

Prochaine photos:  très vite

et non, je n’ai aps oublié que je vous doit plusieurs articles.

A très bientot

Une réflexion sur “FIP, la suite

  1. Des jambes sans visage ça n’existe pas (ou si peu).

    Enfin, ce n’est que mon avis, affaire de goût.

    Donc apprivoisez-vous…

Laisser un commentaire