Paname burlesque renvue #9 – célébrons la gourmandise et mon chéri

soirées et expos

La paname burlesque revue 9 était une édition de pure anthologie.

le thème de la gourmandise était amené et exploité à merveille. Mamzelle Viviane nous a régalé de madeleines et a profité de la soirée pour fêter le lancemet de son calendrier, réalisé avec Soazig le Bozec dont je vous disait déjà du bien lors de la dernière édition. le Calendrier a vraiment l’air géniallissime, franchement si vous ne savez pas quoi mettre dans votre liste au père noel il me semble que le grand format est une suggestion tout à fait recevable. Lady Flo a cuisiné sur scène (si vous saviez ce qu’elle sait faire avec une poche a douille mes enfants…) , nous avons découvert avec grand plaisir Shana Brown, qui pourrais en effet être la nouvelle Josephine Baker avec ses jambes interminables et son énergie qui semble inépuisable.

Thierry est non seulement un dauseur hors pair mais aussi l'ami des violoncelles. il a fraternisé avec celui de ma soeur.

Gros coup de coeur de la soirée, en vrac.

Lady Flo portait un TOUT PETIT tablier qui ne cachait pas grand chose de ses charmes, et nous exhibait les plus belles fesses de la création, faut quand même le dire.

Miss Banbury Cross nous a régalé d’un numéro aux larges éventails de plumes blanches sur « feelin good », la version de Michael Buble, et vraiment ça valait le coup. la salle a explosé en applaudissements quasi hystériques avant même qu’elle ai fini. J’en ai encore la rétine décollée.

Un très gentil jeune homme de l’organisation nous a fait rentrer dans le sas avant l’ouverture officielle des portes parce que nous étions les premiers arrivés et que je grelottais, en jupe dans le froid. Merci à lui.

Mister george banglable, aussi connu sous le sobriquet de « point G » a chanté mais s’est aussi laissé quelque peu déshabiller. J’aime quand les hommes participent!!

Le premier costume que portait miss Loly Wosh, avec un large jupon tout aérien, m’a complètement fait rêver.

Nous profitions aussi de cette soirée qui tombait pile le jour de l’anniversaire de mon amoureux pour célébrer. Whisper et Thomas sont venus, et ça nous a fait très très plaisir. Mike est venu également, que je n’avais pas vu depuis quelques temps, et ma soeur (qui a débarqué, sortant de répétition, son violoncelle sur le dos, et je dit respect), et Yannick, qui nous accompagnait déjà au BDS, et aussi quelques amis à chéri, qui était très beau, dans sa chemise d’anniversaire.

Vous pouvez en juger sur ces photos où il fait danser ma frangine, qui a opté pour le look féministe américaine post WW2. J’ai trouvé l’idée très rigolote.

De mon côté j’avais opté pour une silhouette atypique, donc: jupe en tweed et top en latex. Complété par une paire de bas nylons Les Nylons d’Oliv, et ems fidèles Louboutin. Forcément, quand on porte un top noir et rouge on porte des chaussures rouges et noires. L’idée était moyennement lumineuse celà dit, danser sur 12cm de talons c’est faisable mais crevant, à la fin j’en avais quand même un peu marre. mais je n’ai pas faillis, qu’on se le dise. MademoiselleCherie reste MademoiselleCherie. Il y a bien une caméra qui est restée braquée sur Jordan, marie-Odile (ma soeur), Thierry (qui la faisait danser) et moi quand on était sur la piste mais je ne sais pas qui étais derrière, et donc je serai incapable de récupérer une quelconque image, et malheureusement je n’ai pas souvenir qu’aucun photographe ne se soit dirigé vers moi. Heureusement il reste les copains, merci à JM pour cette jolie image.

Comme vous le voyez je suis un peu sans dessus dessous, c’est le problème des soirée rock. On a beau arriver toute mignonne toute glamour avec le chignon bien ficelé, on termine échevelée, la mine un peu rouge, avec les vêtements en bataille.

En fait c’est ça: en soirée rock les danseuses se changent progressivement de jolie princesse en fée maléfique, même pas capables de lever un crapeau.

Deux petites photos  pour la route, une de jess avec ses lunettes de bonasse, et une que j’ai pris complètement en douce pendant que Thomas s’éclatait a chanter Day -O, qu’une des danseuses avait choisi pour son show. Il a l’air shooté, il est juste content.

On a ensuite été prendre un dernier verre chez eux, qui s’est éternisé jusque tard le soir, c’était vraiment super sympa, je suis ravie qu’on ai décidé de prolonger la soirée. Franchement un bon moment. Et puis grande nouvelle: Jess a accepté de poser pour moi. je pourrais me liquéfier de contentement pour le coup.

rentrés chez nous à 4h45 du matin, levée à 8h30 pour se rendre à la graaaande braderie de noel volute, oui oui oui, mettre finalement la main sur ce serre-taille que j’avais repéré. Caro a fait des miracles pour transformer la boutique en antre de la tentation, les choses étaient vraiment super bien organisées. Hélène portais un adorable petit ensemble rouge qui lui donnais un air de lutin de la mère noël (La mère noël étant Caro, qui avait elle aussi fait un effort sur la tenue), alors j’ai insisté pour qu’elle pose avec moi afin d’avoir une photo à partager avec vous.

Bon le cliché a été pris au flash, forcément ça écrase un peu tout, pour vous donner un ordre de grandeur on n’a jamais vu un corset me réduire aussi bien la taille. La description avait de toute façon aiguisé mon appétit, moi qui aime les courbes extrêmes.

Victorien court en deux tissus, blanc et noir, brochés de fil métallique argent ; avec bordure de fausse fourrure noire et guipure légèrement pailletée en haut ; ruban de velours noir surlignant les coutures côtés ; lacet de satin noir au dos. Etat moyen.
Taille : convient à un 34 mais… avec quand même de bonnes hanches ; un 36 ; voire un tout petit 38 à taille fine ; tour de taille du corset : 52 cm (pour les habituées des mesures anglaises : un peu plus de 20″), donc pour un tour de taille « naturel » de 58 à 65 cm environ.
Ce corset a la taille vraiment très menue, mais… il faut quand même de bonnes hanches et une cage thoracique pas trop menue sinon c’est plein de vide et pas joli en haut et en bas ! ^^ Donc il n’ira pas forcément à tout le monde, même faisant un 36, il faut l’essayer…

Retour maison, sous la neige, main dans la main avec mon amoureux. Ces jours-ci ma vie ressemble à une comédie sentimentale de noël, c’est trop tigolo. Vous nous verriez roucouler comme des tourtereaux franchement…

Restez dans les environs parce que demain si tout se passe bien on prendra quelques photos du corset, pour que vous puissiez mieux juger.

Bisous a vous tous.

Marie-Anne

2 réflexions sur “Paname burlesque renvue #9 – célébrons la gourmandise et mon chéri

  1. merci pour ton article j’adore ton blog il est tres enrichissant et tu sais bien écrire tes article chapeaux pas mademoiselle qui en plus a un jolie minois

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.