Et Sirithil passa

Le backstage

Post express: le résultat de ma séance avec Sirithil.

Comme vous le voyez nous nous sommes bien amusées à passer d’un extrême à l’autre.

le make up et la coiffure sont des créations maison, de même que la « robe » feuille d’automne qui est en fait un drapé assez aléatoire réalisé avec facilement 6 mètres de voilages et plusieurs rubans. J’avoue ne pas être peu fière de moi sur le coup. Pour ce shoot vraiment axé faery il m’a semblé tout à fait naturel de fait appel à cette modèle qui non seulement à un réel penchant pour cet univers mais a en plus une forte propension à la transformation. Perruques, prothèses d’oreilles, make up, elle n’hésite pas devant les transformations un peu extrêmes, il m’était donc impossible de penser à quelqu’un d’autre.

A la limite Snoofy, que j’aime beaucoup et qui adore être pomponnée aurait pu accepter de se prêter au jeu mais je pense que faire confiance au physique assez gracile de Sirithil est un bien meilleur choix.

Le lightpainting en latex, l’autre série, était plus là pour réaliser un de ses vieux souhaits, d’autant que je n’avais pas mon trepieds pour fixer convenablement mon appareil, il a donc fallu improviser un support stable avec un tabouret de bar pour poser l’appareil à la bonne hauteur et divers petits objets pour l’incliner convenablement. On ne m’y reprendra pas c’était atroce. Fort heureusement on a réussi à en tirer 5 clichés convenables.


A part ca ma foi je dois admettre que même si mes études représentent un vrais défis elles me passionnent, je viens d’ailleurs d’avoir le résultat de plusieurs évaluations et mes notes s’installent désormais confortablement au dessus de la moyenne. Pas mal, quand on a sauté une année.

Moi je suis fière.

Autre petite chose, de peu d’importance mais qui je l’espère vous fera sourire comme moi: je discutais récemment avec une personne très chère a mon cœur. De quoi vous vous en fichez sans doute, quand il m’a lâché « mais toi tu es marilyn, tu entre dans une pièce et tout le monde est amoureux de toi, tu dégage une espèce de sensualité qu’on ne peut pas ne pas sentir ». Dieu merci il a tord mais je suis bénie d’avoir des amis qui savent aussi bien me parler.Pour le coup j’avais moyennement la pêche, et ben je me suis tout de suite sentie mieux.

Allez, à très vite pour de nouvelles aventures, vous savez que je vous aime.

Une réflexion sur “Et Sirithil passa

Laisser un commentaire