BDS: pendant

soirées et expos

Snoofy viens d’arriver, donc. Ne rigolez pas mais il y a réellement eu un petit instant de flottement quand elle a frappé à la porte. Même si je l’avais eue au téléphone quelques moments avant nous nous sommes tous demandés QUI pouvais bien venir nous voir. Une belle bande de vainqueurs, il faut bien reconnaitre qu’on avait tous déjà un peu forcé sur les liqueurs. Donc Snoofy est arrivée, guillerette et souriante au milieu de nous tous un peu ralentis, le contraste m’a fait sourire.

Les pizzas sont arrivées peu de temps après.Détail amusant: alloresto référence aussi des restaurants à Lyon (bien plus qu’à Grenoble, d’ailleurs) mais l’option « payer par carte » n’est pas disponible sur le site.  S’ensuivit donc un long moment où chacun comptais sa monnaie et plusieurs discutions ultra philosophiques sur les mœurs alimentaires lyonnais comparés a ceux que nous entretenons à Paris. Et je jure qu’on a tous participé avec le plus grand sérieux, et ça aussi j’ai trouvé ça drôle.

Nous nous sommes ensuite séparés chacun dans sa chambre pour nous préparer, j’ai maquillé Snoofy qui en a fais la demande et l’ai aidé à ajuster la robe rouge très très belle qu’elle avait choisi pour l’occasion et puis… je ne sais pas quelque chose me chiffonnait dans la façon dont la coupe très graphique tombait sur elle. Je lui ai donc proposé ma robe Hedony Design avec laquelle elle avait déjà posé, et elle a accepté avec joie. Ca m’a fait plaisir je me suis sentie un peu comme la marraine la bonne fée, de l’habiller et la maquiller pour l’emmener à sa toute première soirée fetish, et la suite de la soirée m’a complètement donné raison. Pour ma part j’ai opté pour une tenue pratique, que vous avez pu voir sur les photos. Mignonne mais pas difficile à porter, plutôt élégante mais pas réellement très habillée. J’en arrive de plus en plus à penser que mon attitude vis-à-vis des soirées était jusqu’à présent la mauvaise: à passer des heures dans la salle de bain pour être la plus belle non seulement je me complique la vie mais je nourris en plus irrémédiablement des attentes toujours plus grandes et précises à chaque couche de maquillage qui sont du coup presque forcément déçues. Je m’explique: jusqu’à présent je me comportais comme une fille le matin de son mariage ou de sa première boum, au choix. Il me fallait la plus belle robe, une coiffure parfaite, un maquillage impeccable pour séduire mes amis et que les éventuelles photos qu’on prendrait de moi soient flatteuses, et à force de tourner et retourner dans ma tête tous les possibles d’une soirée (rencontrer des photographes ou dénicher une nouvelle collaboration intéressante) je me retrouvais forcément déçue à la fin. Et c’est horrible. Au moindre grain de sable dans mon organisation ultra détaillée je peux partir en crise de nerfs d’une façon effrayante. Je suis une nerveuse, c’est comme ça. J’ai donc pris le contrepieds de cette détestable habitude et j’ai décidé de laisser place à l’imprévu. Ma coiffure était le résultat à la fois du hasard et d’un tutoriel youtube, mon maquillage était tellement succint qu’il rappelait étrangement celui que je réalise pour aller à un entretient d’embauche. Correcteur et poudre pour le teint, mascara et crayon pour les yeux, un soupçon de rouge à lèvres qui a du se dissoudre dès ma première conso, du blush. Ca m’a détendu, d’aller faire la fête sans avoir de rôle à tenir,de cahier des charges.

Je me rappelle ma première soirée, c’était une fetish project, j’avais épluché anxieusement la liste des VIP pour savoir qui serait là, me rassurer un peu, et en fait mes recherches ont eu exactement l’effet inverse. J’étais pétrie d’admiration pour ces personnes au book fabuleux qui riaient, semblaient toutes se connaitre, ces filles sexy dans des robes incroyables. Je n’ai osé aborder presque personne et suis restée dans mon coin, ce qui ‘ma valu une belle réputation de snobinarde. Bon j’ai aussi fais la connaissance de Josselin ce soir là et c’était super. On est rentrés dans le même thalys et c’est lui qui ‘ma fais ma première robe en latex sur mesure, dans un violet sublime.

Revenons au BDS, dont j’ai pour une fois pleinement profité. Le lieux avait changé une semaine avant la date fatidique, mais l’équipe en a comme d’habitude tiré le meilleur. On peut regretter que la superficie, inférieure à celle du red room, n’ai pas laissé la chance à ceux qui voulaient danser pendant les performances de profiter de la piste comme me l’a fais remarquer Snoofy qui est une vraie fêtarde, mais l’ensemble était tout de même très réussi. Ni le coin fumeur presque sauvage ni la scène super basse qui a de nouveau privé la moitié d’entre nous du plaisir de voir les performance n’ont réussi à gâcher l’ambiance. A propos des performances le défilé rubwear était une vraie réussite, nous sommes tombées amoureuses de deux ou trois tenues chacune, et celui de HedonyDesign était aussi un vrais plaisir pour les yeux, avec une chorégraphie travaillée.

Quand à l’élection de Miss Marquis malheureusement si j’étais au premier rang pour l’épreuve de gogo dance je n’ai pu voir qu’une partie du show de rack framboise et l’intégralité de celui de Whisper, rien de plus.

Framboise nous a bluffé en arrivant nue sur scène et en s’habillant devant nous dans une ambiance burlesque très maitrisée, et pleine d’énergie. Quand à Whisper, en ballerine très fetish, son show m’a tellement plu que je pense carrément partager avec vous les photos dès que je les trouverai sur la toile. J’ai été bluffée par le contraste entre sa peau blanche et le latex sombre, les jolis bijoux de peaux en strass sur ses seins, le détail du bâillon boule recouvert de strass et la chorégraphie très aboutie. Un délice pour les yeux. Il y a eu un petit problème technique a la fin avec un lancer de paillettes qui n’a pas marché mais j’ai trouvé que finalement cette petite imperfection donnait du corps à l’ensemble, nous rappelait que la fille sur scène était en fait une fille tout comme nous, et qu’on ferais bien de se bouger le cul nous aussi pour servir des trucs aussi chouettes. pareil quand Thomas, qui participait au show, a donné l’impression de galérer un petit peu pour lui retirer son top, ça ne m’a pas choqué outre mesure, d’autant que ca n’a du durer que trois secondes.

Retour à l’hôtel, on a du atteindre nos matelas vers 4h30.  Quand Coffin Jane a retiré sa robe on a trouvé trois confettis argentés du show de whisper entre ses seins, j’en ai gardé un en souvenir pour le coller sur ma table/scrapbook. Snoofy a été un amour et a pris le temps de rincer sa robe avant d’aller au lit, je dormais déjà profondément quand elles ont éteind la lumière.

Laisser un commentaire