Grands changements à la FetishInParis

0 9 Comments

La FIP déménage.

Après pas moins de 32 soirée aux voutes saint honoré, un foutu vent de renouveau souffle sur la FIP, qui s’offre une ambiance loft des plus chic en investissant le 66 Pelleport.

Le lieu, s’il est plus excentré (difficile de faire plus au centre que les voutes, de toute façon!), semble néanmoins plus vaste si l’on se fie aux images. Espérons que tout ne soit pas du à la magie d’un objectif grand angle, mais je ne crois pas que ce soit le cas. Ce déménagement m’amuse beaucoup car j’ai fais ma première FIP sur une péniche, les suivantes dans une cave, et nous voici donc maintenant sous une verrière, en plein ciel. L’augure est intéressant et je ne peux m’empêcher d’espérer que l’équipe saura profiter de ce nouvel espace plus moderne pour dépoussiérer un peu la tendance fétichiste actuelle contre laquelle elle lutte déjà activement, la bonne vieille trinité: cave/tenues noires/fessées dans les coins. J’avoue que quand je tombe sur des gens qui réduisent une soirée fétichiste a ce genre de choses je ne peut m’empêcher d’être attristée.  Il sont encore malheureusement trop nombreux a croire que « fetish » est un terme poli pour SM.

Franchement, dans un tel espace, comment ne pas rêver à une foule de créatures de rêve en robes de toutes les couleurs, à quelques causeries gentiment perverses un verre a la main, à une ambiance un micro poil « upper east side » recouverte de latex.

Je ne raterai donc pas l’évènement, ne serais-ce que pour voir comment la faune bigarrée et petulante de la FIP s’approprie son nouveau terrain de jeux. Et parce que faire la fête m’a bigrement manqué, dans le climat morose qui m’entoure actuellement. Haaa… vivement que tout ca soit passé. Les inscriptions, la recherche de stage, d’un financement pour mes études, quelques soucis familiaux franchement pesants dont je n’arrive pas à me défaire… non franchement cette FIP arrive a point nommé comme dans un immense papier de bonbon, et je compte bien croquer le tout.

D’ailleurs ce petit côté mondain que je m’imagine bien dans un tel lieux viens de trouver un allié parfait grâce a la nouvelle rubrique disponible sur le site de la soirée:  La page « seront présents« . Bien utile pour se faire une idée de qui on va pouvoir trouver une fois sur place.

Seule inquiétude: trouver un taxi dans ce quartier pourrais s’avérer difficile. Peut être qu’un petit repérage s’impose pour voir où se trouve la station la plus proche. Si j’étais la personne au vestiaire je crois que je garderai le numéro des principales compagnies de taxi parisiennes dans un coin pour simplifier la vie aux fêtards.

Pour le look j’hésite encore un peu entre ma robe Jane Doe Latex, très peu portée, ou mon super trench en PVC agent provocateur avec un corset et des bas nylon. Pas pratique pour danser mais tellement glamour!

En attendant voici le flyer:

Si vous comptez passer envoyez-moi un message.

Categories:

9 thoughts on “Grands changements à la FetishInParis”

  1. Roanne dit :

    Pas de nuit fetish pour ma part, bien que je sois sur Paris ce jour-là (je ne serais tout simplement pas à ma place dans ce genre de regroupement, donc pas de regret, ce n’est pas mon biotope naturel 😉 ).
    Cela ne doit pas être facile de choisir entre les tenues… Si la robe « peu portée » est celle de la photo, je vote pour : elle a l’air sublime.
    Je vous souhaite une bonne soirée par avance, la semaine devrait passer vite et je ne suis pas certaine de repasser d’ici là.

    1. Bonne semaine a vous aussi Roanne, à très vite.

  2. Alex dit :

    J’ai hate de decouvrir cette salle, elle à l’air en effet plutot fantastique et cela changera des caves mais avant cela ce sera le Fetish week end de Montreal et le Bal des supplices bien sur

    1. Haaa, le bds, j’ai tellement hâte que j’en trépigne d’impatience.
      mais il ne faut pas pour autant oublier la FIP, compagnon plus « quotidien », qui est là pour nous soutenir toute l’année.
      N’étant pas de la faune qui fréquente les Nuits Elastiques je serait toute perdue, sans FIP.

  3. Alex dit :

    Je m’aperçois que je n’avais pas réagi à votre critique de certaines soirées fétichistes, Globalement je partage votre visions de la chose, je ne suis que pour la couleur et la fantaisie dans le choix des tenues en latex et le vent de douce et grivoise folie du Bal des supplices, du moins comme son édition précédente très raffinée m’a enthousiasmé, même si ; je l’avoue; je vais aussi à la nuit Démonia….
    J’aime tout découvrir et Fip ne fait pas exception .
    Mais; Mademoiselle; admettez le ! Il est plus aisé et peut être plus naturel pour une femme de revêtir une de ces charmantes robe de latex que pour les hommes et surtout ceux qui comme moi sont adeptes du latex total …

    1. Ca je n’ai aucun mal à l’admettre, il nous suffit d’atrapper la plus jolie robe du rayon, généralement elle est charmante. Mais avez vous vu le nombre de personnes qui se planquent derrière cette réalité et nous sortent sans scrupule « ho moi le latex, je l’aime sur les femmes, j’en porte juste pour pouvoir rentrer, et puis c’est cher, et puis les tenues pour hommes fond pédé (véridique!!) » et blah blah blah…. Hou c’est déprimant.
      On dirait que seules les femmes ont pour devoir de se parer au mieux et nous avons trop rarement, quand la fantaisie nous en vient, la possibilité de reluquer un très beau jeune homme dans une très belle tenue.
      Je vous accorde que notre érotisme n’a pas à être le même que celui des hommes et que caricaturer de la sorte est très primaire de ma part… On dit que la femme est d’humeur lorsqu’elle se sent belle avant tout, il parait même que nous sommes moins visuelles que nos camarades mâles. Voilà qui sert la cause de reluqueurs passifs, en théorie.
      En ce qui me concerne je n’ai jamais accroché a ces distinctions homme/femme et me classe avec les « féministes » universalistes.

      C’est aussi celà qui me dresse furieusement contre la tendance bdsm actuelle, qui est en fait une tendance de consommateurs soumise, ni plus ni moins à la loi de l’offre et de la demande. Beaucoup d’hommes en recherche échoués par erreur dans ce milieu font que la femme y est désirée, fantasmée, sujet d’un millier de spéculations et finalement privée (dans l’esprit de cette foule de demandeurs) de son libre arbitre. Soumise ou dominante il faut l’habiller comme une poupée scandaleuse et prier pour qu’elle n’ai pas d’opinions, ce qui simplifiait la chose en laissant (en théorie) sa chance a tout le monde.
      On dirait que les couples bdsm, basés sur la confiance, le don de soi, le respect, n’ont plus tribune, pourtant je sais qu’il y en a. On dirait qu’il suffit de trouver quelqu’un du sexe convoité sousrivant aux mêmes pratiques que soi pour aller jouer dans un coin sans chercher plus avant. Et puis quoi encore?
      Et que dire des fétichistes, que beaucoup prennent pour de simples pervers qui osent moins que les autres. Moi je vous le dit: avec ma manie des robes de latex je m sens une pervers totalement épanouie, si innocente cette perversion soit-elle, et ne pense as avoir d’autres scandaleux penchants à sortir du placard. J’aime le rendu visuel, le toucher, l’odeur, et la multitudes de possibilités créatives qu’offre cette matière chatoyante (et si je le pouvais j’irai faire le sacrifice d’un salaire entier chaque mois à HMSlatex, qui sais si bien devancer et combler mes envies). Rien de plus, rien de moins.

      Bon je me suis égarée. Je prends cependant le temps de vous rejoindre sur un autre point: vivement le bds, ho oui!

  4. Roanne dit :

    J’avoue que je retrouve mon propre ressenti dans cette longue réponse. Trop souvent, j’ai l’impression que l’on retrouve cette tendance qui m’agace et selon laquelle seules les femmes devraient se parer et s’exhiber et les hommes se poser uniquement comme observateurs, dans notre ombre.
    Bon, je n’interviens pas ici pour polémiquer mais j’avoue que cette tendance m’agace.
    Surtout que j’aime beaucoup, à titre personnel, la sensualité et la virilité masculines et que je ne les trouve décidément pas mises en valeur.
    J’espère donc que cette soirée a permis à ses visiteurs masculins de s’épanouir autant que leurs consœurs, sans complexes et pour le pur plaisir de porter ces matières absolument géniales qui font le grand attrait de l’univers fetish que je découvre, en grande partie, grâce à vous Mademoiselle Chérie.
    Bref, j’espère que vous avez passé une excellente soirée !

  5. Alex dit :

    Mesdames, merci !
    je me sens plutôt en osmose et je doit l’avouer rassuré par vos propos, je suis en effet un amateur de latex sans limite et en particulier j’aime une certaine exubérance qu’il offre.
    Dans la mesure du possible, n’étant ni un modèle ni un Apollon , j’aime cependant le porter de manière baroque et fantaisiste même si j’aime aussi son coté « total enclosure » .
    Je le fais sans complexe et j’en revendique parfaitement la déviance ou la perversion prétendue qui n’est pour moi qu’une façon de suivre un chemin qui n’est pas celui de tous .Et pour moi l’associer au bdsm est presque une hérésie ne me sentant ni soumis ni domi, ces classifications sont tellement simplificatrices donc erronées…

    1. Que dire…. à votre service ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :