I love toujours photoshop.

Actu futile

je ne sais pas si comme moi vous avez déjà eu l’occasion de voir cette excellente vidéo « Untooning Jessica rabbit » sur youtube?

Si ce n’est pas le cas je m’en vais combler de suite votre manque de culture:

Oui c’est brillant, oui je suis très très très impressionnée.

Je me suis assez librement inspirée de cette technique pour créer cette image, grâce à une vieille photo prise par alain choquet, deux clichés d’améthyste trouvées sur le site de ce qui doit être un petit bijoutier et une photo d’une géode d’améthyste libre de droits trouvées sur le web.

A part ca je suis en train de monter une vidéo de backstage que j’espère pouvoir vous livrer plus tard dans l’après midi. Je sais bien que ca n’est pas pressé mais j’ai habitué mes modèles a recevoir leur retouche moins de 24h après avoir quitté la maison.Là ca fait trois jours et je n’ai toujours pas fini, imaginez le drame…

Ce backstage c’est le résultat d’une autre sorte en extérieur. Car le concours Catanzaro, en me forçant a sortir de mon confortable studio, a finalement créé un élan, et depuis je passe mon temps a repérer de jolis lieux de shoot a proximité de chez moi. J’aime beaucoup réunir plusieurs modèles pour un shooting-sauvage au petit matin, en fait. Je trouve ca très festif.

Pour ceux qui sont vraiment curieux la galerie est disponible sur notre site a mon homme et moi: http://www.thecandylab.fr

Et devinez ce que je fais demain? Je file a Marseille pour l’exposition Everithing Lust Go de Nath Sakura. Nath que je n’ai pas revue depuis notre shoot en mai 2008, qui a pourtant marqué un point décisif dans mon activité de modèle. C’est en parlant avec elle de mes envies, en me forçant a verbaliser ce que j’avais ignoré avant que j’ai découvert a la fois l’importance et la vacuité de ma démarche et elle, sans juger, quasiment muette et pourtant compréhensive, m’a fait me sentir bien vis a vis de mes choix quand je lui ai dit que je n’avais pas peur de poser pour des photos inutiles, juste bêtement jolies et dénuées de message, du moment que ces images étaient encore capables de m’apporter de la joie. ce petit coup au coeur qui fait dire « ho, c’est du beau travail ce que tu as fait ». Et ce faisant, en refusant d’avoir honte de cette frivolité cependant je posait les fondations de ce que je suis devenue: une femme qui n’a pas peur de s’assumer pleine et féminine, pas honte de traiter des sujets frivoles avec sérieux, aucune gêne a évoquer sa passion des portes jarretelle et même un fort penchant pour en faire un choix quasi politique. Plutot que de jouer a la féministe en herbe, je me suis découverte universaliste et refuse dans les rapports sociaux de genre qu’on m’applique la moindre discrimination positive ou négative en fonction de ce mon sexe. Hyperféminine oui, mais ni misogyne ni féministe.

Enfin bref, je retourne voir Nath, et je suis ravie.

Pour les petits curieux vous trouverez des renseignements sur l’exposition à cette adresse: http://www.everythinglustgo.com/

3 réflexions sur “I love toujours photoshop.

  1. J’avais dit votre sensibilité dans un précédent commentaire, mais je dois rajouter votre oeil.

    Est-ce le fait d’être modèle ? de voir travailler les autres ? qui vous donne ce regard juste sur vos modèles, sur cet atmosphère de la série en extérieur avec Lixie Holland, mais vous nous délivrez des petites pépites.

    Merci

    Nylonement

  2. Joli travail sur photoshop… mais attention quand on y met le doigt (ou la sourie, voir le stylet) on ne peut plus s’en passer… une vraie drogue des pixels… Pour les montages, c’est un logiciel parfait. Pour les étalonnages, balances des couleurs et équilibres des lumières, je vous en conseillerai un autre très complémentaire…
    Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.