Salon de la photo : after

Actu futile

Même les médias en parlent; l’attaque des fétichistes au salon de la photo n’est pas passée inaperçue.

Et si personne ne semble vouloir dire a voix haute qu’un stand exhibait des nanas en porte jarretelle, étrangement chaque compte rendu du salon qui ai été porté à ma connaissance montre au moins un des shootings que j’ai organisé. On peut donc nous voir dans un journal suisse, au JT de 13h sur la deux et j’ai oublié où sur la trois. D’ailleurs j’ai ici une jolie photo de Florence avec la caméra de France 2 juste à côté, ca vaut le coup d’oeil.

_DSC0118web

Alors oui je suis épuisée, oui ca a été long et difficile, mais je suis surtout très étonnée par plusieurs points:

d’abord ma directrice d’édition a  osé annoncer dans plusieurs interviews successives que PhotoFeminia s’adresse aux femmes parce que c’est plus simple. Pas plus convivial, pas plus concret, pas plus spirituel ni même plus enjoué, non, manifestement je travaille dans une publication qui s’adresse a un public féminin de part sa simplicité. Lisez avec moi entre les lignes: les femmes sont cons mais nous faisons un effort pour leur parler. Miam. je sens que la prochaine réunion au boulot va être houleuse.

Second point : plusieurs personnes m’ont fait remarquer que puisque je bosse pour un magazine féminin ce sont des hommes que je devrais prendre en photo. Imaginer que parce que je suis une femme qui bosse dans une publication féminine je devrais prendre en photo des hommes c’est ce qu’on va appeler le processus du miroir, une simplification bon enfant qui pousse tout le monde a penser que les femmes ne sont pas si différentes des hommes, elles fonctionnent justes DANS L’AUTRE SENS!!! Si la vie était aussi simple John Gray ne se serait pas fait un fric pareil avec Les hommes viennent de mars, les femmes viennent de venus, ho ça non. Bref ça en fait, du monde a éduquer.

Et dernier détail amusant: le fait que mes modèles s’approprient des fantasmes masculins et les mettent en scène dans les shootings a été compris par la majorité comme un geste de soumission. J’ai l’impression que celà dérange beaucoup en fait qu’elles s’en libèrent en les incarnant. J’ai l’impression que les gens imaginent la femme libre comme n’ayant jamais été atteinte par l’imaginaire collectif. C’est ridicule. Aussi ridicule que de trouver les pompiers où les infirmières sexys mais néanmoins si mes modèles veulent affirmer leur propre identité en jouant avec ces mythes et en les détournant je trouve ça sain et amusant, pas du tout symptomatique d’une soumission a des fantasmes purement masculins.

Dans un registre plus purement techniques j’ai appris a me servir d’éclairages de studios et a gérer plusieurs paramètres de mon appareils sans lesquels je me demmerdait tant bien que mal jusqu’à présent, et me voilà plus convaincue que jamais par mon Canon 500D. De même j’ai eu l’occasion de tester plusieurs objectifs Sigma vraiment bluffant. Pareil pour les flashs Profoto, le kit que ‘javais a ma disposition sur le salon m’a tellement plu que je compte bien m’en offrir un de façon a tester leurs multiples possibilités.

Autres nouveautés marrantes: les appareils photo Fujifilm qui photographient en 3d, il faut admettre que le truc m’a particulièrement séduite.

Mais je suppose que cela n’intéresse personne que je me perde dans l’actualité technique, en plus je fais déjà ça au boulot.

Voici donc quelques photos souvenir:

IMG_6305web-2IMG_5809-2webIMG_5933web_DSC0239webIMG_6160web

Maintenant que je sais a peu près me servir de mon boitier j’ai de nouveau envie d’organiser des shootings et de faire un travail vraiment approfondis. mais plus que tout, voir ces filles s’amuser avec des corsets que ‘jaime, des bijoux que j’aime, dans des mises en scènes qui me plaisent m’a rapellé a quel point j’aime être modèle, et je compte donc sincèrement me remettre au travail.

A très vite!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.