Londres

Actu futile

Je me rends compte qu’avec tout ça je ne vous ai même pas parlé de Londres, alors que j’y ai été le 29 aout!!

La grosse honte, des délais pareils, pas vrais? C’est pas ma faute, je relance régulièrement les autres pour qu’ils m’envoient leurs photos mais rien, mille fois rien.

Pour vous situer c’était un faux voyage d’affaire: super chef avait besoin d’aller visiter une galerie sur place (a deux pas d’Oxford street) pour une expo en juin 2010 et il m’a emmenée avec lui pour que je lui fasse faire un tour d’horizon des boutiques fetish et retro outre manche. J’ai un micro poil insisté et nous avons aussi pris Suzie Garter avec nous parce qu’elle étudie l’anglais et qu’un interprête c’est jamais perdu. Précaution très agréable (ça fait une copine de voyage) mais pas forcément utile: les anglais kiffent tellement le « french accent » que dans chaque boutique qu’on a fait les gens se sont pliés en quatre pour nous faciliter la vie.

Bon Londres c’est chouette.

J’ai particulièrement aimé the Stables market, vraiment très joli endroit, et la marque de vêtements No.Wear (trop bien le nom) chez qui nous avons acheté une superbe jupe taille haute pour moi, un porte jarretelle très cabaret avec des franges et tout, et un collier.

Elle est pas magnifique ma jupe? Avec un chemisier blanc et un petit chignon stricte les gens ne savent plus quoi penser. Je l’aime tellement que ‘jai même pensé la porter avec juste des nippies en latex HMS pour le Bal des Supplices, mais je suppose que ce serait mieux si la jupe était en latex. Qu’à celà ne tienne, dès que j’ai un peu de sous je me la fait faire!!

Étrangement j’ai aussi beaucoup aimé les taxis ( a trois a l’arrière avec une foule de paquets ça tiens), et la bouffe. Bon dieu la bouffe!! Les gastro-pub se sont multipliés dans la capitale et on a mangé tout un tas de trucs délicieux pour presque rien. Note particulière aussi a ce super Indien sur Picadilly, planqué au premier étage dans une cour discrète, a la déco vraiment bien achevée et a la cuisine légendaire. On a commandé tout ce qui avait l’air bon sur la carte et picoré un peu de tout.

Je dois aussi noter un restaurant où nous avons fait une halte plus longue que prévue: le Bouchon Breton. Oui une bretonne comme moi, quand elle croise un truc pareil en se promenant à l’étranger elle s’arrête. ET ben bonne surprise: il y avait un serveur follement mignon et qui parlait follement français, et qui s’y connaissait manifestement en huitres. Super déjeuner, vraiment. Autre détail amusant: après un visionnage de Pulp Fiction une partie de l’équipe s’était demandé ce que donnerai une créature en latex se promenant dans la rue, je leur ai donc indiqué le projet LatexLand, gros succès.

Je vous en raconterai plus quand ‘jaurai les images, c’est plus sympa.

A très vite

MademoiselleCherie

Laisser un commentaire