Ces comptables de ma nudité

« Pour lui tu as posé nue »

 

On ne manquera pas de dire que je suis encore une fois trop à cheval sur la sémantique mais quand une action cruciale comme celle de se mettre (à) nu(e) est en jeu, je ne suis pas une fan des substantifs , nom communs et autre saloperies.

En devenant un nom, ma nudité est devenir un objet comme un autre, qu’on peut choisir de distribuer ou non comme des friandises. Débarrassée de l’action/condition sine qua non qui devrait pourtant n’échapper à personne: pour que je pose nue il faut que je retire mes vêtements.

Et pour que je retire mes vêtements que faut-il? apparemment ce détail n’est pas digne d’intérêt.Poursuivre la lecture de « Ces comptables de ma nudité »

Glenn Ulrici

Il était grand temps que je dépoussière un peu mon book, vachement statique depuis novembre, quand les cours et le stage en entreprise on commencé a vampiriser mon emplois du temps, c’est chose faite.

je publie aujourd’hui le résultat d’un shooting fort réussi avec Glen Ulrici. pas grand chose à dire de la séance si ce n’est que se trainer au fin fond de la zone 5 (ou étais-ce la 6?) un dimanche où il ne fait même pas beau pour bosser avec un parfait inconnu ça demande quand même une certaine dose d’héroïsme.Poursuivre la lecture de « Glenn Ulrici »

ballade à Paris

Rendez-vous hier avec Khalid, pour une prise de contact en forme de shooting-ballade. Et ben Khalid, il est chouette. Accroc aux bouquins, capable de reconnaitre des Louboutin là, comme ça, sans aide, on a vraiment bien accroché. Et bon, ça fait plaisir parce que les vrais rencontres photo sont aussi un peu des affaires personnelles. On se rencontre, on se comprends dans une certaine mesure, et on est animé du désir de développer quelque chose avec l’autre, d’apporter ce qu’on a à ses idées et de découvrir ce que lui pourrais apporter aux nôtres. Quand cette chose s’enclenche c’est un peu un miracle.Poursuivre la lecture de « ballade à Paris »