déshabillez moi :)

Mille merci a vous tous pour vos messages. Ces deux derniers jours le trafic sur mes divers sites a un peu plus que doublé, de quoi me laisser presque sans voix.

Quelques gentils compliments sur ma diction, mes jolis pieds ou mes jolies chaussures selon la personne qui écrivait,  en fait ce qui m’a le plus touché c’est vous tous, et les quelques autres qui sont venus me dire que je leur ai fait honneur.  Etre accepté de la sorte comme digne représentante de ce petit milieu pour lequel j’ai tellement d’affection (malgré les distances que j’entretiens, volontairement ou non) m’a infiniment touché.Poursuivre la lecture de « déshabillez moi 🙂 »

Chronique des chaussures de MademoiselleCherie – Rouge Cerise

Pour ce second article j’ai décidé de sortir du placard une paire un peu particulière. Cadeau de mon ex, ces escarpins minelli sont plus ou moins ceux sur lesquels j’ai construit ma légende de fille perpétuellement en talons.

On dira ce qu’on voudra mais en matière de chaussures le confort est supposé figurer au moins dans le top 3 des arguments considérés au moment de choisir sa paire du jour. Poursuivre la lecture de « Chronique des chaussures de MademoiselleCherie – Rouge Cerise »

Chronique des chaussures de MademoiselleCherie – Vinyl et dentelle

Je tente un nouveau type d’articles, je vais vous parler de mes chaussures. la grande majorité a fait… mettons un bout de chemin avec moi et je trouve que vous ouvrir mon dressing est un moyen un peu plus dynamique de vous raconter des choses que la narration classique.

Cette semaine on commence avec UNE rescapée, l’unique chaussure restante d’une paire d’escarpins « open toes »  Osmose, en vinyl et dentelle.

j’ai hésité entre deux « visuels » pour vous les montrer, l’un très film noir, très rigolo, mais sur lequel on ne voit pas la chaussure, et un autre plutôt fadasse mais où là au contraire tous les détails sont visibles. Dans le doute vous aurez les deux. Notez quand même qu’à 7h15 le matin je trouve moyen de bricoler un éclairage dramatico-burlesque a mes pompes avec une lampe de poche pour le plaisir de vos yeux.

Donc ces chaussures: achetées pour le mariage de la sœur de mon ex, quelque part en 2007. C’est cependant Jordan qui m’a rejoins à la boutique pour supporter les affres du choix avec moi. Les prendrais-je en gris et noir, moins stéréotypé? ou en noir sur noir? Une demi heure a tergiverser dans la boutique.

Pour ceux qui ne connaissent pas et qui aimeraient se déguiser en moi, (super idée pour Halloween, si vous le faites faudra m’envoyer les photos!) osmose c’est une petite boutique pas loin des halles, quand vous considérer les escalators pour vous engouffrer dans cet endroit vraiment pas glop tournez plutôt à droite, gardez la main et vous trouverez rapidement la vitrine sur votre gauche.

Après avoir finalement opté pour les noires et quitté la boutique on a traversé la seine pour aller à St Michel et grignoté des pâtisseries orientales assis sur le rebord de la fontaine devant la Sorbonne. C’était très chouette.

Petit succès au mariage mais elles m’ont quand même détruit les orteils. ce que je n’avais pas prévu c’est que les charmantes adjonction de vinyl à l’avant demande un certain nombre de coutures supplémentaires qui font un méchant volume qui a fais pression sur mes orteils, jusqu’au sang. Elles se sont cependant pris un gros retour karmique dans la tronche puisque dès le lendemain j’ai été vengée par le parquet ridicule des quais de la gare d’Avignon, qui a irrémédiablement griffé le talon. Toute jolie fille qui a déjà pris le train a avignon sait que l’architecte, dans un délire design fort mal inspiré, à choisi d’installer un sol en bois avec un espace d’environ 1cm entre chaque planche. Outre le fait qu’une femme y coincera forcément un talon à un moment où à un autre ça fait aussi faire un bruit d’enfer aux valises à roulettes, une vraie connerie. n’empêche, mes chaussures ont été punies pour leur outrage, et on s’est réconciliées.

Depuis je les ai porté pour quelques séances photos mais surtout pour plusieurs soirées ou pour toutes les occasions où je rencontrais un photographe pour la première fois. Petit café pré-séance, vernissage… j’aime beaucoup ces chaussures parce qu’elles annoncent directement la couleur. C’était comme m’accrocher un panneau « lingerie chic, un poil provoc' »

Quelques clichés souvenir: par Claude C, Patrick Wecksteen au salon de la photo, et Vincent, au père lachaise, il y a une éternité. C’était avant que je ne passe au fetish, quelque chose vers juin 2009, j’officiait même sous un autre pseudo beaucoup plus passe partout à l’époque

Et la toute dernière sortie de ces chaussures c’était le 6 septembre 2009 alors qu’on préparait le salon de la photo. Je les ai fait porter à Sirithil pour sa vidéo, et c’est ce jour là que j’ai perdu la seconde. Il y a fort à parier que quand on a remballé nos affaires (et ce n’était pas une mince tâche, je me rapelle de 3 valises de fringues et deux de matériel elles se soient perdu sous le lit, entre les coussins du sofa, peut être même dans la baignoire pour ce que j’en sais. Bon quand je re-regarde la vidéo aujourd’hui je me dit que le montage aurait sérieusement besoin d’être refait. N’oubliez pas de vous dire, avant de la visionner, qu’elle a été tournée il y a un an, dans des conditions pas idéales, avec un délais de moins de 5 jours pour monter 5 ou 6 autres clips similaires je ne sais plus, et que par dessus le marché j’avais chopé une grippe pour le moins virulente et vous comprendrez.

mais bon, elles auront eu une belle vie mes chaussures, pas vrais?

Petit shopping fetish

Préparer le Bal des Supplices constitue tous les ans une très vaste entreprise. On réserve nos billets de train trois mois à l’avance, on guette sur internet une offre intéressante dans notre hôtel préféré, on papote, qui viendra, qui viendra pas, on choisi qui inviter à partager notre chambre avec nous. Cette année on y va avec Fred, le meilleur ami de Jordan, qui était déjà des notres l’année dernière, Snoofy et Coffin Jane. Naturelle et Alain (son homme, rappelez-vous) prendront une chambre dans le même établissement (et espérons-le à côté) pour qu’on puisse trainer tous ensembles au spa.Poursuivre la lecture de « Petit shopping fetish »

Petite vidéo souvenir

Hier j’ai fini de monter la vidéo des deux shootings chez Gingko.

Malheureusement il manque plein d’images, le terrain était gigantesque et je ne pouvais pas courir chercher ma caméra pour filmer les shootings alors que deux, voir trois photographes attendaient patiemment que je daigne m’immobiliser un instant pour pouvoir déclencher.

Pas grave, je suis quand même fan.Poursuivre la lecture de « Petite vidéo souvenir »

A pieds joints dans le vintage.

Encore une merveilleuse journée de shooting a vous raconter, grâce a Ginkgo et son homme qui m’ont proposé il y a un moment déjà de mettre a dispositions leurs trains anciens pour un shooting. C’est plusieurs mois plus tard au Klub, lors du fetish shopping juste avant la Torture Garden Paris que nous nous sommes finalement recroisées, et nous avons convenu d’un diner pour discuter de tout ca.

Bon donc Ginkgo, trop gentille, trop généreuse, prête a mettre toutes ses ressources a notre disposition et a nous préparer un bon déjeuner pour qu’on puisse bosser tranquille, j’ai finalement eu honte de ne pas m’être mise au boulot plus tôt et j’ai contacté Dita, Fred, Ventricule et Naturelle pour voir si l’idée ne les intéresserait pas. Poursuivre la lecture de « A pieds joints dans le vintage. »

Alice

Mercredi grosse journée. A midi piscine avec ma sœur et une amie, puis shopping pour trouver le cadeau d’anniversaire de ma sœur, et enfin le soir nous allions voir Alice aux pays des Merveilles au cinéma.

Pour la piscine tout s’est bien passé. Alors qu’à notre toute première visite nous n’avons fait que 8 longueurs (dans un bassin de 33m, quand même), cette fois-ci nous avons poussé le score a 20 sans trop d’efforts. Comme quoi en six semaines on peut se refaire une santé… Detail amusant: impossible de remettre la main sur ma petite culotte au moment de me rhabiller. Je soupçonne le monsieur qui lavait le sol dans les vestiaires de l’avoir subtilisée. mais ce n’est pas très grave parce que ce ‘était pas une des plus jolies.

Ensuite chez minelli nous sommes parties à la recherche du cadeau d’anniversaire idéal. cette année ce sera une paire de sandales pour l’été, le modèle mignon mais confortable qu’on porte quasiment tous les jours. Celle qu’on a trouvé pour elle est absolument renversante et je suis honnêtement un peu jalouse. Du coup on a un deal: en cas de besoin je pourrais lui échanger mes chaussures d’anniversaire contre ses chaussures d’anniversaire.

Ensuite j’ai couru chez moi me changer et me maquiller avant d’aller retrouver l’équipe à la projection en 3D du film Alice au pays des Merveilles.

Pour l’occasion je me suis fait le Tim Burton Look de Michelle Pham. Bien plus facile a réaliser qu’il n’y parait quand on a un pinceau pour appliquer la couleur et un autre pour l’estomper.

En ce qui me concerne j’étais très fière du résultat et ai reçu plein de compliments. Avec une petite robe noire taille empire sans chichis et de jolis escarpins je trouve que l’effet était parfaitement dosé.

Rentrée chez moi morte de fatigue à cause de la piscine et un peu pompette du diner qui a suivi le cinéma, mais très contente.

Paname Burlesque Revue au Balajo. On reviendra!

Hier soir c’était Paname burlesque revue au Balajo sur Bastille. J’y étais en tant que simple visiteur, pour encourager Susie Garter lors de son défilé pour les nylons d’Oliv. Soirée détente, pas de boulot au programme. Je me suis donc contenté d’un look doucement mignon: Jupe taille haute noire, top en crêpe de soie bleu layette, escarpins pastels avec une touche de rose et pochette vintage chinée a Londres d’un joli Lilas. Maquillage naturel, cheveux lâchés. Et bien c’était très joli et je regrette de ne pas avoir demandé a mon chéri de prendre une photo.

On réparera peut-être cette erreur aujourd’hui.

C’était ma première fois au balajo, et j’ai été en fait assez bluffée par la salle, spacieuse, très agréable, a la déco très rock avec un vrais parquet de danse convenablement limité et plusieurs tables et banquettes tout a fait convenables. Convivial et festif. Tout a fait comme j’aime. Quelques recherches sur internet m’ont appris que l’endroit n’est pas supposé avoir changé depuis sa création en 1935. Détail qui risque de m’amener a revenir…

Le défilé a commencé un peu en retard, comme c’est souvent le cas. Mais les DJ’s ne se sont pas contenté de meubler l’espace sonore en attendant le début effectif des shows et nous ont proposé un vrais enchainement de tubes, posant sans scrupules classique après classique. A tel point que j’ai appelé ma sœur pour vérifier si elle ne pouvais pas se joindre a nous… le moment était bien sur idéal pour retrouver les autres habitués: Oliv’ des Nylons d’Oliv’ bien sur, Vanessa et Yussuf (qui portait un costume magnifique) de Mon boudoir Lingerie, DR, qui prenait les photos de la soirée Cervin, caméra au poing cette fois-ci… Everstreet, très jolie, s’est brièvement assise a notre table pour discuter avec Vanessa mais je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de me faire présenter.

Amelia Elodie Raley et Stella Polaris. Photo: Frédéric Betshc

Detail du petit défilé Les Nylons d’Oliv’. Photo: Fédéric Betsch

Puis le show a commencé. Qu’en dire… quand on en viens au burlesque je suis comme une petite fille a Disneyland: tout m’enthousiasme, tout me plait. Mention spéciale pour Lady Flo, Mademoiselle Ho! (prononcer Hooooooo, comme quand on ouvre un cadeau), Marianne Cheesecake qui était réellement merveilleuse et le duo de crooners: Miss Lolly Wish et George Bangable. Leur numéro Leur duo de charme m’a particulièrement séduite. Bien entendu les autres performeuses à l’affiche étaient aussi toutes géniales, mais allez raconter un numéro burlesque….Voilà que je me heurte aux limites de mon blog!4

Lolly Wish et George Bangable. Photo: Frederic Betsch

Bref: soirée excellente. Nous sommes partis vers 00h30, il faisait doux dans les rues, la station de taxi était toute proche et nous avons été pris en charge pour ainsi dire tout de suite. la parfaite soirée Parisienne a mon sens.

Noel… zut alors.

Noël peut être une des fêtes les plus importantes de l’année, y faire face n’est cependant pas une mince affaire. Tous les ans par exemple j’essaye avec l’énergie du désespoir d’imposer ma vision du sapin monochrome et de bon gout, et mon aversion pour les guirlandes lumineuses rachitiques et déprimantes qu’on trouve a peu près partout. Mon avis: tout comme pour les chaussures, si une guirlande n’est pas fastueuse je trouve qu’il est plus judicieux de la laisser au placard.

Celà étant nous essayons de ne pas céder a la classique dépression des fêtes, en tirant dans la mesure du possible le meilleur de la période. Par exemple nous avons décidé de mobiliser l’équipe pour réaliser un clip de noel, très sérieusement inspiré de celui de « Christmas is all around » dont on peu profiter dans le film love actually. Si vous n’avez vu ni l’un ni l’autre ajoutez donc ce DVD a votre wishlist, il se matérialisera dans votre salon d’ici cinq semaines seulement. Maintenant revenons-en au clip. C’est ma grande sœur qui a eu l’honneur de faire le chant solo lors de l’enregistrement la semaine dernière. Enregistrement nocturne et sérieusement arrosé. Elle y interprète avec conviction un vieux tube: Rocking around the christmas tree. Il y a eu débat pour le titre, j’avoue que je penchait plus en faveur d’un truc sweet et sexy comme « santa baby » mais ma sœur n’est pas exactement le genre a faire les choses avec sexytude, quand il s’agit d’une plaisanterie.

Plus conventionnel dans la série noël: les cadeaux bien entendu. les filles ont fait un tellement bon boulot au salon que j’essaye de les aider a avoir un truc qui leur fasse vraiment vraiment plaisir avec mes maigres moyens.  Pour Clémentine ce sera cette jolie paire de chaussures de la collection Bordello par Pleaser, mais en tout noir, avec la semelle rouge bien sur. Je trouve qu’elle a particulièrement bien choisi et suis même un micro poil jalouse.

Pour mon Noel a moi j’espérait pouvoir m’offrir le coffret « Le Rituel », qui est constitué d’une bouteille d’excellent champagne et d’une coupe en forme d’escarpin dessinée par Christian Louboutin. Il y a tout un buzz qui sévit dans les milieux du luxe, de la mode et du fétichisme autours de ce coffret scandaleux et je suis particulièrement touchée, d’autant que j’ai besoin d’une sacré perfusion de Louboutin, croyez-moi.