Lyon, Miss marquis, l’équipe SZRprod

0 Comments

Bonjour tous.

Je viens de recevoir les photos de mon passage a Lyon, fin avril. L’occasion de revenir avec vous sur un week-end de shooting comme on en fait pas souvent.

 

Petite Sukub devait descendre à Lyon pour un week end de photos avec Julien et Maryline. Elle m’avait très gentiment proposé de me joindre à elle, et bien entendu j’ai dis oui. C’était juste après ma rupture avec monsieur chéri donc le moins qu’on puisse dire c’est que je n’étais pas dans une forme débordante, mais tout le monde a été parfait, et bosser, rencontrer des gens nouveaux, m’a permis de me recadrer et de continuer à avancer. A ce propos la make up était hyper sympa.

 

Le premier jour nous avons opté pour l’intérieur. L’urgence, c’était principalement de shooter notre très chère Aurore dans des tenues de créateurs reçues pour l’occasion. En photo et en vidéo. J’ai passé la journée au studio à aider comme je pouvais, et participé à un set, dont je n’ai pas encore reçu le résultat.

 

Je crois que le meilleur moment c’était en fin de journée. Aurore était en train de tourner une vidéo en catsuit, je me suis installée avec on ordi portable près du plateau pour lui passer de la musique, et j’ai appellé Whisper sur skype pour qu’elle partage ce moment avec nous même si elle était coincée à Paris. J’ai d’ailleurs choisis « closer » de NIN, parce que c’est d’une certaine façon sa chanson. Du coup j’ai été super privilégiée parce que j’ai vu Aurore pendant son show de shibari, qui lui aussi a été filmé. Elle était là pour ainsi dire rien que pour mes yeux et je vous le dis: ma nonor, quand elle danse avec des cordes, elle est magique.

 

Petit restaurant le soir. Grosse fatigue. J’ai faillis pleurer quand on m’a dit que des amis passaient pour boire un verre. ils ne dorment jamais à Lyon?

 

Au réveil les filles et moi avons été nous promener le matin pour offrir un bouquet de fleur et quelques douceurs à nos hôtes. Pas mal d’extérieurs le second jour. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a fait sensation dans nos robes incroyables. Ca a été l’occasion de faire un peu de pub pour le bal des supplices auprès des Lyonnais.

 

Quelques fous rires au moment de se changer en se contorsionnant dans la voiture, les sourires ravis qu’on échangeait avec Aurore en conduisant dans la ville pleine de soleil, du plaisir.

 

Dans le train retour j’ai dormis comme un loir.

Categories: