Les beaux jours

0 Comments

Ca y est les beaux jours sont de retour, c’est parti pour les photos en extérieur.

Je ne vous fait plus de dessin concernant ce processus, tous les ans c’est le même, et je refuse de tomber dans le marronnier. Y’a un truc par contre: je suis particulièrement heureuse d’avoir fait mon premier shoot en extérieur avec Emmanuel Sharpness cette année.

Parce que ça traînait depuis longtemps

9 mois!! 9 mois qu’on y travaillait! La dernière fois qu’on avait tenté je suis tombée vaguement malade et on a décidé de reporter, et puis il s’est mis à faire moche. Posez un hiver et un emplois du temps blindé dessus, ça fait 9 mois d’attente. S’il fallait le refaire cependant je le referai. Y’a 9 mois j’étais une fille nettement moins heureuse, et tout ce temps nous a permis de nous trouver des points communs et de créer de petits liens, de telle sorte que quand les choses se sont faites ça a été comme une évidence.

Parce qu’il est pas mauvais, le bougre

Là je vous met juste une photo pour en attester. Si quelqu’un veut débattre de ce point très particulier avec moi je l’attends de pied ferme, on discutera alors des conditions de prise de vue, juste pour rire.

Parce qu’il me prends au sérieux

Emmanuel ne la joue pas perso niveau création, le modèle a le droit de participer. Pas de « met toi là » « fais ça » « j’aime pas ton make up, recommence » « pour la lumière on va faire ça », non non non. Plus fort: quand, pour ne pas trop prendre l’initiative et éviter les incidents je lui ai demandé où il voulait que je me mette pour bien prendre la lumière il m’a répondu que je le savait bien, et que ça serait gentil d’arrêter de jouer à la cruche. Dont acte. Et ça j’aime, parce que y’a des mecs qui ont refusé de travailler avec moi en me disant qu’il faudrait que j’abandonne ma vision de photographe pour me laisser aller à la leur. Non-mais-ho!

Parce qu’il le vaut bien.

Joke!! Il le vaut bien mais non, en fait c’était plus: parce que je suis bonne dans cette robe en latex. Bon malheureusement c’est modèle Honour mégarépandu, Saba a même beaucoup rigolé en me voyant dedans, j’ignorais que c’était sa première robe en latex. Elle a revendu la sienne parce qu’à sa première Demonia elles étaient 4 à la porter, cette robe. J’ai juré de la faire costumiser très vite pour éviter qu’une telle tuile ne m’arrive.

Categories: