Le shooting qui n’aurais pas du avoir lieux

Bonjour tous.

je suis très touchée par tout vos petits messages de soutient lors de ma désastreuse nuit de vendredi à samedi. Via le blog, mon mail, facebook ou par sms, vous m’avez sauvé la vie 🙂

Là où je vous ai laissé je pense qu’on est tous d’accord pour dire que concernant les photos, c’était pas gagné.

Finalement après ma petite ballade dans Lyon j’ai trouvé le courage de retrouver la chambre, et de m’activer un peu. J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis fait un set de pin-curls dans le plus pur esprit années 30.

Un set de pin curls ça sert à créer des boucles. Ca ressemble à ce que vous voyez sur l’image.
Poursuivre la lecture de « Le shooting qui n’aurais pas du avoir lieux »

Ho, baby baby

Je ne sais pas quelles chaussures porter au bal des supplices.
Drame. Enfer et damnation. Impossible en plus d’invoquer le manque de matériel: maintenant que j’ai un placard à chaussures tout bien organisé ça saute aux yeux, que je croule sous les souliers.

Rien que par honnêteté intellectuelle je suis descendue compter, il y a 24 paires soigneusement alignées.

Mais reprenons: à la soirée je vais porter cette robe.Poursuivre la lecture de « Ho, baby baby »

Improbable mix-up

Bonjour tous.

Je ne vous ai pas beaucoup tenus à jour depuis le déménagement. Vous saviez que j’y avais survécu, mais pas grand chose d’autre. Je prends donc le temps de vous faire un vrais post pour vous donner des nouvelles. Et au passage vous montrer comment on passe d’un shooting pour Dorcel Tv à sa pendaison de crémaillère, sans faire de pause. Poursuivre la lecture de « Improbable mix-up »

Bronzette

Parfois la vie ne vous envoie pas QUE des épreuves. Pour rééquilibrer mon karma faiblissant après l’épisode dragon la vie m’a envoyé grand ciel bleu sur terrasse gigantesque. Oui terrasse, j’ai déménagé.

Et j’aimerai partager avec vous l’enseignement de la journée, qui je pense est digne des plus grands maîtres zen:

la BO de Good Morning England pour bronzer, c’est bien. Idéalement il faut changer de face à chaque fois qu’une chanson se termine, c’est encore mieux.

Voilà. Maintenant que la sagesse est venue à vous je vous invite à pratiquer.

Et une petite photo de mon nouveau chez moi pour fêter ça: le coin farniente et mon rosier (que je vais déplacer mi-ombre parce que plein soleil il douille, le pauvre…)

Et maintenant, que vais-je faire?

Je vous écris en pleine catastrophe: Monsieur Chéri a déserté le front pour aller passer le week end de pâques (et plus) avec sa famille à Grenobles. Ne pouvant pas poser de jours au travail en ce moment je reste seule à garder le fort, et franchement pas préparée. Mais a quelque chose malheur est bon: j’ai décidé de partager avec vous cette (re)plongée expérimentale dans le monde de la solitude. Poursuivre la lecture de « Et maintenant, que vais-je faire? »

Londres

J’avais promis sur ma page facebook de vous faire partager mon séjour à Londres.

Ce voyage, c’est un vieux projet, j’y pense depuis plus d’un an. Et puis un jour l’occasion s’est présentée de booker un petit séjour d’un week end avec des tarifs tout a fait convenables alors… j’ai choisi la semaine suivant mon anniversaire, en me disant que c’était une excellente façon de célébrer.Poursuivre la lecture de « Londres »

Harcèlement cosmétique

Je suppose que vous aussi vous avez vu le soleil la semaine dernière? Moi j’ai vu le soleil et une robe rouge. Bon bien sur il a fallu prévoir un collant un peu  chaud mais soleil néanmoins.

Comble de la chance notre prof de PAO était absente, nous avons donc eu une large coupure à la pause déjeuner. On en a profité avec une camarade de promo pour aller préparer un peu nos partiels à la maison. Puis on a été attraper à manger dans la galerie proche, on en a profité pour harceler cosmétiquement mon coiffeur. Très exactement on en a profité pour aller regarder une référence chez Sephora mais puisque mon salon de coiffure est juste en face j’ai quand même pris le temps de lui signaler le mignon jeune homme bien visible dans la vitrine. Ou étais-ce l’inverse ? Reluquer le jeune homme et en profiter pour lui signaler le vernis à ongles numéro 74 ? Je ne saurai dire, je dois me faire vieille…

Chez franck provost ils sont vicieux ils me mettent le beau gosse en vitrine.

Du coup me voilà prise à mon propre jeu, je me dis que j’ai besoin de me faire rafraichir un peu les longueurs…  De toute façon une fille a toujours besoin d’un brushing.

la princesse aux rangers

Gentil petit week end. Vendredi j’ai invité maman chérie a manger thaï.

Samedi vide dressing géant organisé par violette sauvage a l’espace Kiron, une vraie réussite. La sélection était vraiment pointue, il y avait même sur le stand de violette une robe jean Paul Gauthier en soie fauve avec quelques discrètes plumes qui a faillis repartir avec moi, mais elle aurait mangé a elle toute seule mon budget pour la journée.

A la place j’ai trouvé une sublime robe noire Guess by Marciano qui m’a séduite, quand bien même je snobe habituellement la marque.Poursuivre la lecture de « la princesse aux rangers »

Les boots de fille

J’ai rencontré la chaussure de l’hiver a Grenoble, elle a rapidement rejoins mon dressing.

La pompe de l’hiver. Singulier. Je m’explique : tous les ans immanquablement (et ma mère m’engueule a chaque fois) j’achète UNE paire de chaussures et je la crève, je l’use jusqu’à la corde. L’année dernière c’était les bottines a bout round et talon large avec un effet plissé à la cheville, l’année précédente c’était des derbys chocolat dont j‘avais juré de remplacer les lacets de cuir par un ruban de satin. Je sais très bien que je devrais trouver DEUX paires portables tout les jours, résistantes, confortables, et alterner pour qu’elles ne meurent pas trop vite mais tous les ans il se passe un truc très simple : une fois acheté un truc utile mon cerveau atteint une sorte de limite acceptable et se replie immédiatement dans un mouvement réflexe du côté de l’inutile.Poursuivre la lecture de « Les boots de fille »

Burlesque 101

Premier cours d’effeuillage burlesque. J’ai beau être arrogante et bourrée de défauts sur un tas de points je continue à penser que même du sens commun et pas mal d’observation ne suffisent pas à aborder certains sujets. Avide d’attaquer le burlesque j’ai donc été apprendre, et  la soirée a été riche en enseignements.

Leçon numéro 1 :

Le choix de la tenue est primordial. A tâtons j’ai opté pour une jupe taille haute a agrafes, pensant m’éviter ainsi les contorsions de la chenille cherchant a quitter son cocon, poétique mais moyennement gracieux. Ce qui m’amène a la leçon numéro 2

Leçon numéro 2:

Les jupes a agrafes ne sont faciles à enlever que dans l’imaginaire collectif. Non mais sérieusement. Idée déplorable. La prochaine fois privilégier les zip ou les pressions. Ou mieux, le velcro.Poursuivre la lecture de « Burlesque 101 »